Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 16:34

Primaire

P1 Abandon immédiat de toutes les méthodes pédagogiques qui ont démontré leur inefficacité dans l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul élémentaire.

P2 Apprentissage de la dactylographie dès l'école primaire.

P3 Systématisation de l'apprentissage des règles élémentaires de circulation urbaine dès l'école primaire.

P4 Redéfinition du temps consacré aux matières, avec un minimum de 30% du temps pour le Français et 25% pour le calcul et l'arithmétique.

P5 Apprentissage obligatoire d'une langue étrangère : anglais, espagnol, allemand (au choix)

P6 Réintroduction d'un examen d'évaluation des savoirs à la fin du cycle primaire proposant trois options :

a)  Redoublement de la dernière année de primaire dans un cycle spécial de mise à niveau.

b)  Passage au collège pour un cycle de deux ans devant se poursuivre par un enseignement technique. A la fin de ce cycle, l'élève pourra demander à passer un examen d'évaluation servant de passerelle pour rejoindre la filière classique.

c)  Passage normal au collège dans la filière d'éducation classique.

P7 Réintroduction de l'instruction civique obligatoire dès le primaire, foncé sur l'apprentissage des institutions et des citoyens. A choisir entre dix minutes par jour et une heure par semaine, ma préférence allant vers la solution quotidienne.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 16:20
Il est clair que parmi les lecteurs de ces lignes, les inimitiés vont se révéler, mais qu'importe, le constat est qu'aujourd'hui nous sommes en situation d'aggravation de l'échec scolaire.
Ce n'est ni le lieu ni le moment de jeter l'anathème sur tel ou tel élément du corps enseignant, les responsabilités sont multiples, tous éléments concernés (parents, enseignants, académies, syndicats, politiques). Chacun disant que le faute revient à l'autre, il est plus rapide de ne plus polémiquer mais de redéfinir les bases de notre système éducatif dans leur globalité.
Que les enseignants, premiers concernés, ne se sentent pas visés, en aucune manière, je suis de ceux qui croient que s'ils avaient été plus impliqués et préférés à des syndicats hors d'âge, nous n'en serions pas là (fin de la polémique).

Le premier constat est que les années de premier cycle ne répondent plus aux besoins.
C'est donc par là que je vais entamer l'exposé de mes modestes réflexions.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 12:26
Avoir des idées, c'est une chose, les exprimer, les faire partager, faire réagir, en est une autre.
Je vais donc, sous cette rubrique, exprimer comment je vois le fonctionnement du "système",, rubrique par rubrique.
Nous verrons bien ce qui en sortira...Peut-être cela fera-t-il sortir du silence les visiteurs qui lisent mais ne commentent pas.

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 10:14
Notre système démocratique autorise toutes sortes d'expression de la "vox populi" : cela va de la non inscription dur les listes électorales, en passant par l'abstention, le vote nul, le vote blanc et le vote pour un candidat.

Je n'ai jamais pu obtenir une explication satisfaisante pour justifier la non prise en compte des votes blancs et/ou nuls. On peut à la rigueur comprendre le refus des nuls, puisque les blancs suffisent à exprimer un refus. Mais pourquoi refuser de prendre en compte les votes blancs ?
Bon nombre de candidats potentiels se lanceraient dans la compétition s'il savaient avoir la moindre chance de succès. On ne me fera pas croire que seuls les candidats "officiels" ont quelque chose à proposer, les compétences et la détermination nécessaires pour y parvenir. Bien au contraire, le détournement de nos institutions fait que seuls les professionnels de la politique peuvent espérer, la société "civile" étant tenue à l'écart quand elle n'est pas purement et simplement éjectée, ce qui, bien évidemment, ne fait pas grandir nos institutions.

Le vote blanc permet de participer activement au processus démocratique, tout en affichant son désaccord sur le choix des candidats en lice. Dans cette logique, si les votes blancs "arrivaient premiers", il faudrait reprendre la consultation avec une autre sélection. Bien évidemment, ce système devrait être défini de manière à ne pas permettre un blocage total du processus électoral, ce qui ne devrait pas poser de problème majeur dans le pays aux 100 000 lois...

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 23:21
Plus encore que la limite d'âge, il conviendrait d'intervenir énergiquement sur la limitation des mandats.

Comme beaucoup je crois que certains duos dont intéressants, le ticket le plus intéressant restant le mandat député maire, car il associe une action locale et une action nationale, l'un connaissant mieux les possibilités de l'autre.
Par contre, les tickets locaux ou nationaux ne servent guère les intérêts des électeurs au bénéfice des intérêts personnels. Tous comme les petits arrangements que l'on trouve avec les "petits mandats", les présidences en tout genre.
Il me semble que si l'on souhaite une démocratie saine, il faut commencer par éloigner des élus toutes les tentations qui s'offrent à eux.
La plupart des élus sont "clean", la meilleure façon d'en être sûrs est encore de leur épargner les bains en eaux troubles.

Dans la même logique, il faudrait que les postulants se battent à armes égales : en Grande Bretagne les candidats issus de la fonction publique sont priés de démissionner AVANT la consultation, dans d'autres pays il faut choisir entre exercer son mandat ou conserver son poste, en France, pendant la période "politique", les affaires continuent et une fois le mandat achevé, on retrouve son poste, augmenté de ses années de retraite, d'avancement, bref c'est risque zéro pour l'heureux élu.

Pas sain tout ça. Et pas étonnant que personne n'en parle... et qu'il y ait autant de fonctionnaires parmi nos élus !

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 19:01

S'il est une constante dans notre vie politique, c'est bien la médiocrité de la "fin de règne" de nos élus : fatigue du personnage, usure du pouvoir, lucidité émoussée, probablement un cocktail des trois, avec une constante dans la finale : vivement que cela cesse !

Se peut-il que la soif de pouvoir soit à ce point puissante que l'homme qui se tient aux commandes préfère le désaveu (quand ce n'est pas le rejet) plutôt que la cession des commandes ?

 

Y a-t-il quelque intérêt à se perdre en conjectures sur cette question ?

Probablement que non, sauf pour les historiens.

 

Pour ce qui est du citoyen lambda il existe une solution simple déjà appliquée dans de nombreuses démocraties : l'impossibilité constitutionnelle d'aligner plus de deux mandatures consécutives.

Adopter une telle règle serait une marque de respect pour les citoyens et pour les institutions de notre République. Nul besoin d'inventer une VIème mouture, notre constitution est saine et fiable.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 18:02

Parce que je ne suis pas que Agglo-Chartrain, mais aussi citoyen de France et que la loterie de la vie m'a donné quelques neurones à défaut d'euros, et parce que j'aime l'écriture et l'échange d'idées, je pose sur ce blog les pierres de mes réflexions politiques, en souhaitant qu'elles soient aussi largement que possible commentées, décortiquées, discutées et, pourquoi pas, soumises à nos candidats ?

Partager cet article

Repost0

Articles Récents