Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 23:12
J'ai trouvé  ce dernier samedi, dans ma boite aux lettres de madame la  candidate socialiste.

Et ce que j'ai lu ne me plait pas !


Avec des mots soigneusement choisis tels que "impliqué dans plusieurs affaires judiciaires" ou encore "condamné..." ou aussi "propagande répréhensible", cette lettre fait passer JP Gorges pour un individu douteux, des mots assez puissants pour susciter le doute, mais pas assez pour être diffamatoires

Le Conseil Constitutionnel (merci de nous en rappeler l'adresse) est quant à lui peaucoup plus mesuré dans ses propos :

"la répétition de ces manifestations dans un délai rapproché revêt le caractère d'une manœuvre qui, eu égard aux circonstances de l'espèce et notamment à la faiblesse de l'écart des voix, a altéré le résultat du scrutin ; qu'il y a lieu, en conséquence, d'annuler l'élection..."
Mais aussi :
"...ne peuvent être regardées comme des dépenses de propagande électorale qui auraient dû figurer dans le compte de campagne de M. GORGES ; qu'ainsi le grief tiré de la violation de l'article L. 52-8 doit être écarté ; qu'il n'y a pas lieu, en conséquence, de faire droit aux conclusions tendant à ce que M. GORGES soit déclaré inéligible,..."

En clair, l'annulation du scrutin de monsieur Gorges est justifiée par une "manoeuvre" de récupération de l'électorat au moyen d'inaugurations excessives. Et encore, le doute est sufisamment présent pour qu'il n'y ait pas eu sanction.
Mais rien qui ne justifie le terme de "condamnation", sinon il y aurait eu annulation assortie d'une peine d'inéligibilité.

Commencer une campagne avec de tels arguments n'augure rien de bon.
Et pour confirmer mes craintes vous nous proposez le néant du Parti Socialiste (auquel vous vous rattachez) en matière de programme d'action et d'ambition pour la France. La seule chose que les socialistes français savent encore faire, c'est dire NON.

Si j'ai choisi de soutenir JP Gorges dans cette nouvelle élection, ce n'est pas parce que le personnage est un modèle de dialogue et de charisme, mais précisément parce qu'il a été élu sur un programme clair et précis et qu'à la date d'aujourd'hui il a respecté ses engagements.  Et puisque vous faites l'amalgame entre les fonctions de maire, de président de la communauté d'agglomération et de député, permettez que j'utilise ce même amalgame pour affirmer que si le député n'a pas démérité, le bilan exceptionnel du maire et du président de Chartres Métropole mérite toute notre considération, il suffit de voir ce qu'il  suscite comme convoitises pour s'en convaincre !

Par contre, je m'interroge (et je ne suis pas le seul) sur la sincérité de vos intentions, car vous avez déclaré haut et fort que vous étiez opposée au cumul des mandats et pourtant vous sollicitez les électeurs et pour la députation et pour la mairie.
Reviendrez vous sur vos déclarations hâtives ?
Sinon, lequel des mandats abandonnerez vous si vous étiez amenée à tout gagner ?
Est-ce incongru de supposer que la députation serait pour vous le tremplin idéal pour accéder au fauteuil de maire ?
Puisque vous voulez nous jouer la partition de la vertu, ne croyez vous pas honnête de nous éclairer AVANT le premier scruitin sur la finalité de vos intentions ?

Par ailleurs, vous nous invitez à profiter de l'occasion pour sanctionner la politique du gouvernement.
D'une part, comme nous le rappelle si opportunément monsieur Chevée "quelque (sic) soit le résultat du vote, la majorité à l'Assemblée nationale ne changera pas : l'enjeu de l'élection est donc local" (c'est même écrit en, gras!).
Ensuite, il me semble qu'il est prématuré de juger d'une politique six mois à peine après sa mise en oeuvre : n'est-ce pas monsieur Mitterrand qui nous invitait à "donner du temps au temps" ? Oublié le maître ?
Nous sommes tous pressés de voir l'embellie de notre environnement, à tous les niveaux et avons  quelque matière à douter : et si vous nous expliquiez comment voter Vallet nous éviterait l'érosion de notre pouvoir d'achat ?

Revenons sur terre madame Vallet : pour une double consultation locale nous avons d'un côté Jean Pierre Gorges auquel il n'y a pas reproche à faire quant à son bilan de député et encore moins quant à son action de maire (il pourra présenter un bilan auquel peu de maires pourront se comparer... et même en matière de "comm" il a su repousser certaines limites),
en face nous avons une candidate, certes au sourire charmant, mais sans bilan et sans programme, hormis une vague alliance avec l'ensemble des "forces de gauche" jusqu'aux plus extrêmes. Et surtout secrète sur ses véritables intentions... Au fait, pourquoi votre lettre ne nomme pas par son nom votre discret suppléant ?


Demain ne se fera pas sans nous, écrivez vous sur l'enveloppe...

Et si demain se faisait sans vous ?
 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 17:31
Un nouveau bloggeur m'a écrit ce jour pour me signaler qu'il avait, lui aussi, été censuré ce jour sur le blog de l'Avenir de Chartres.
Il avait osé commenter l'opportunité de la création d'une maison des syndicats (je ne serais donc pas le seul...), sauf que lui a commis l'erreur de le faire sur le blog de l'auteur.
Décidément, je n'arrive pas très bien à comprendre ce que veut monsieur Farion, mais il me parait malsain de jouer les parangons de vertu (voir son billet du jour dans lequel il ressort son affaire de corbeau) et dans le même temps clouer le bec à certains contestataires (non officiels ?).

Je me fais une autre idée de la démocratie, surtout locale, et plus ça avance, moins j'arrive à me retrouver dans la méthode Farion.

Je ne puis reproduire les propos de ce bloggeur, il n'avait pas eu la bonne idée d'enregistrer une copie de son intervention, précaution pourtant indispensable.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 16:31
Nous l'avons longtemps attendu le programme de gauche, il est à la hauteur de nos espérances (enfin, si l'on peut dire...)

1/ Priorité accrue à la construction de logements sociaux et construction d’un Foyer de Jeunes Travailleurs(4 M€)
On commence fort,  il est vrai que rien n'existait dans ce domaine. Alors, que sont ces 4 petits millions ?

2/ Mise en place des Conseils de quartier autour des élus, avec disposition d’un budget.
Un joli flou artistique pour camoufler une entreprise de relais d'opinion de la pensée (unique) socialiste d'autant plus que la hauteur  du budget alloué est parfaitement inconnue : comprendre remise d'un chèque en blanc (ou en rose pour ceux qui préfèrent).

3/ Remise en chantier progressive des Centres sociaux et Maisons pour tous dans les quartiers.
Idem que supra on va tirer des chèques, mais on vous dira pas combien, na ! Vous le saurez bien assez tôt dans vos feuilles d'impots locaux.

4/ Création d’une « Maison de la Santé », confiée au CCAS et d’un Bus Santé pour la prévention médicale en milieu scolaire.
On suppose qu'il n'existe actuellement aucune structure, autant en créer une nouvelle, c'est beau dans un bilan.

5/ Construction d’une « Maison des Syndicats » (1,5 M€)
Ah ! Ca nous manquait ! Quand on sait ce que pèse la représentation syndicale dans notre pays, faut bien construire un abri aux militants, en plus ça ne coûte qu'un petit million et demi... A noter  (et à apprécier) au passage que les syndicats valent 50% de plus que les étudiants (cf infra)

6/ Développement des filières scientifiques et hospitalières sur l’antenne universitaire, en synergie avec les compétences régionales.
Là aussi, c'est chouette dans le tableau, mais on ne sait ni comment, ni pourquoi, ni avec quels fonds.
Du moment que c'est le contribuable qui paie...

7/ Création d’une « Maison des étudiants » en centre ville. (1M€)
On a pas encore les étudiants qui vont avec, mais on va déjà trouiver une structure pour qu'ils ne s'ennuient pas
Et puis... ce n'est qu'un petit million !

Globalement, et pour faire "cheap", on a déjà trouvé comment plomber les comptes de la ville pour environ 8 millions.

Soyons positifs, le programme a quand même pensé à l'emploi si, si !! La preuve :

Priorité au développement des secteurs économiques porteurs d’emplois, tels que le bâtiment, le tourisme, l’hôtellerie, l’aide aux personnes, le commerce.
En gras, tout ce qui dépend de la sphère privée, hormis les dépenses de prestige ou les "maisons" de tous genres qui vont fleurir à chaque coin de rue.
En rose, les emplois qui vont augmenter la liste des tâches municipales s'il s'agit d'emplois sociaux financés par la ville, ou alors ce sont des emplois bénéficiant de l'exonaration fiscale et là... ça ne dépend pas de l'équipe municipale.

Donc, nous avons à notre disposition un premier catalogue des dépenses prévues (avec nos sous, ou ce qu'il en reste...), mais comment faudra financer tout cela et qu'est ce que cela va créer comme emplois, ben... faut pas poser les questions qui embarrassent... ET qui fâchent !!

Finalement, Gorges c'était peut être pharaonique, mais on voit le résultat, c'est du concret et en prime les impôts ont baissé !! On l'avait bien dit que cet homme était dangereux : non seulement il fait des trucs qui servent, mais en plus il taxe moins !!!

Je prends un risque, j'ai lu que comme auteur de galéjade, je devais me tenir à carreau !! brrrrrrrrrr

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 16:15
Comme prévu et annopncé, je reproduis ici, sous la responsabiolité de leur auteur, les deux commentaires publiés le 5 décembre 2007 sur le blog de  l'avenir de Chartres et qui ont été "oubliés" au mioment de leur validation. Il semblerait que, sous son  habit bon enfant, se cache une autre personnalité de monsieur Farion,  plus... comment dirai-je ? restrictive ? sévère ?
A chacun de juger, mais censurer n'est certainement pas convaincre. Encore moins s'il s'agit de  refuser la critique.


Commentaire 1 :

Je constate avec regret que le mot de démocratie que vous manipulez avec tant d'aisance ne s'applique qu'à vos adversaires. Il est peu prudent d'anticiper le résultat de la prochaine consultation électorale, peut être avez vous raison, peut être avez vous tort. Quoi qu'il en soit, il est peu convenable de parier sur le terme mis à l'ardeur de jeunes militants, umpistes ou socialistes. Cela a comme un relent de laigniellisme, en souvenir d'un député de la vague rose qui avait osé dire à ses adversaires battus "vous avez  juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires".
Il est comme cela des propos stupides, emballés dans une arrogance et une suffisance propres à révéler la nature de leur auteur, et qui ensuite vous collent à la peau comme un mauvais sparadrap.
Il me semble que si vous étiez un vrai démocrate, vous devriez vous réjouir de voir que des personnes qui ne sont pas de votre bord prennent le temps de vous lire et de vous commenter, même pour exprimer leur désaccord.
Ce qui m'inquiète avec les gens de votre bord, c'est leur incapacité à accepter la contradiction et ce ne sont pas les jeux de mots éléphantesques qui émaillent vos propos qui changeront grand chose au fond.
Et puisque nous évoquons les éléphants, c'est peut être le moment venu de constater que dans toutes les démocraties occidentales, on s'interroge  sur cette exception française d'un parti "socialiste" qui n'en finit pas de flirter avec un trotkysme archaïque, hors norme, et qui camoufle son incapacité à comprendre l'évolution du monde avec des effets de racolage invraisemblables, comme l'union de monsieur Bayrou et de monsieur Bové.
Vous avez raison monsieur Farion, de décrire ces éléphants qui arrachent tout sur leur passage, je ne prendrai qu'un seul exemple de cette nuisance : les 35 heures, que TOUS les socialistes réprouvent... dès lors qu'ils ne sont pas entendus par les médias. Ils ne finissent pas de ruiner notre économie, mais au nom de l'idéologie il ne faut surtout pas y toucher.
Plus localement, vous avez baissé votre pavillon au bénéfice de madame Vallet, au seul titre qu'elle avait fait un bon score aux législatives, pourtant c'est bien vous autres socialistes qui prêchez le non cumul des mandats.
Faut choisir, monsieur Farion ! Vous aviez une crédibilité aux municipales, vous l'abandonnez sans combattre, que vous reste-t-il de légitime pour conseiller aux auteurs de "galéjades" de se tenir à carreau ?

(Chacun appréciera la menace de représailles à peine voilée, bel élan de démocratie)

Et le n°2

Je crois que votre analyse de la décision du CC ne convainc que vous : tout d'abord, il ne s'agit pas d'une décision de justice, mais de l'application du  code électoral. Votre amalgame a su convaincre les Sages, mais pas comme vous l'auriez souhaité et, en ce sens, c'est vous qui avez été déboutés : en effet, il n'a pas été question de tripatouillage des comptes de campagne, qui auraient irrévocablement conduits à une inéligibilité, mais d'un constat,  à priori peu clair (à priori seulement), celui que peut être les manifestations inauguratives à répétition auraient pu  influencer certains électeurs... ce dont on peut  douter si l'on, considère le score réalisé par le candidat sortant dans Chartres intra muros et périphérie.
Au contraire, après réflexion, il semble bien que le CC ait été plus que prudent dans cette affaire en ne sanctionnant  pas un élu, mais en demandant que la partie soit rejouée afin de clarifier les scores des uns et des autres. C'est peut être pour cela que les membres du CC sont communément appelés "Sages".

Je crois me souvenir qu''en son temps monsieur Lemoine avait du faire face à un recours de même nature, recours qui n'avait pu aboutir parce que plus de 59 voix séparaient les candidats. Il est avéré que s'il y avait eu clairement magouille JPG aurait été invalidé et rendu inéligible, ce qui n'est pas le cas.
Au lieu de vous draper dans vos "dignités bafouées" assorties de propos grandiloquents, ne croyez vous pas qu'il serait plus de bon goût de ne pas imposer aux Chartrains l'étalage de vos divisions et la cupidité qui vous anime pour dépecer l'ours (toujours vivant) et vous partager le butin d'une ville qui est enfin sortie du XIX° siècle ?

Je suis bien tranquille que si la fortune vous souriait, vous ne seriez pas longtemps sans récupérer l'héritage à votre profit, jusque et y compris le parking objet de toutes vos imprécations mais dont vous ne voudriez pas faire supporter le coût à l'ensemble des chartrains.

Longtemps je suis resté indécis sur mes futures intentions électorales, car je ne suis pas un godillot umpiste (et ne l'ai jamais été). Mais à en juger par le comportement de la gauche locale, il est clair que je vais tout faire pour apporter mon soutien à JPG (maintenant c'est officiel) :  lui au moins a deux bilans, comme maire et comme député, qui ont apporté à notre communauté autrement plus que le folklore "rock n'rollesque" de sa communication. Et ce n'est pas l'Echo qui me contredira !

Encore une fois il s'agit de la reproduction de commentaires déposés par le bloggeur Fidélio sur l'Avenir de Chartres, il me semble intéressant de laisser passer toutes les réactions à l'heure où chacun dévoile ses batteries pour engager le fer des législatives nouvelles (moins palpitantes que le Beaujolais du même nom...) et des  municipales à suivre.
Personnellement, je vais me faire un petit plaisir à commenter ici même ma lecture des premières propositions publiées sur ce même blog, ça promet !



Partager cet article

Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 15:42
J'ai reçu hier une demande de relais de deux  commentaires envoyés sur le blog de 'l"Avenir de Chartres" et qui ont été ignorés par le gestionnaire du site. Faut dire que le dénommé Fidélio s'est fait une réputation de franc parler.
Par principe, je suis contre toute censure dès lors qu'elle ne porte pas atteinte aux personnes.
J'ai donc donné un accord de principe à Fidelio pour publier ses commentaires, une fois lues ses réactions,  les bagarres actuelles dans le landernau local  exigeant un minimum de prudence.

A suivre donc.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 14:36

J'ai pris tout mon temps pour analyser, comprendre et me faire une opinion sur les derniers évènements de notre vie politique locale.
Annuler une élection, ce n'est pas rien. Est-ce à dire que les demandeurs avaient raison ? Et que le défendeur devait être mis au ban,  traité de menteur, manipulateur, magouilleur et autres qualificatifs tout aussi désobligeants ?

Il est vrai que la première attitude est celle de condamner, selon son bord soit parce que le conseil constitutionnel n'est pas allé trop loin, soit parce qu'il est allé trop loin.
Mais en y regardant de plus près, cette décision est loin de manquer de bon sens : elle ne condamne ni ne blanchit, elle apporte la seule solution logique, uniquement parce que 59 voix d'écart, c'est franchement peu.

Ce qu'il faut néanmoins bien considérer, c'est que l'action du député n'a pas été remise en cause, pas plus que la crédibilité de ses comptes de campagne, c'est donc sans tache ni suspicion que JP Gorges peut se représenter devant ses électeurs et leur demander de trancher.
Le seul truc qui me turlupine dans cette affaire c'est que c'est l'action du maire qui a été prise en compte pour  permettre de prononcer l'annulation du scrutin. Et là, je suis nettement plus circonspect, parce que je ne vois pas trop comment au quotidien il pourra être fait la part des choses entre l'action d'un élu et celle du même élu oeuvrant dans d'autres fonctions. Cette réflexion va bien au delà du cas présent, dés élus ayant plus d'un mandat, ce n'est pas ce qui manque et s'il faut maintenant contester l'un sous le prétexte qu'il pourrait interagir sur l'autre, on a pas fini de déposer des recours. On frise le ridicule.

Mais puisque c'est la nouvelle règle, autant s'en servir à fond, et associer le bilan du maire à celui du (candidat) député pour  se présenter devant les électeurs.
Et là, il risque d'y avoir des surprises, autant l'un (des candidats) peut produire un bilan éclatant, pour ne pas dire exceptionnel, autant les autres n'on rien à proposer en dehors de jérémiades usées, de conflits de clochetons démodés et de bouts de programme que même les acteurs du front populaire ne voudraient reprendre à leur compte.

J'ai eu à connaître le personnage, j'ai su apprécier ses qualités de bâtisseur et de gestionnaire, j'ai su également être irrité par sa communication "brut de décoffrage".

Mais comme pour moi l'essentiel est le contenu et pas le contenant, mon choix est fait.
Et modestement, je relaierai les propos d'un de mes amis s'adressant à JP Gorges :"vous avez fait beaucoup pour les Chartrains, le temps est venu maintenant de faire avec les Chartrains".

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 17:30
Découvert par hasard (enfin, presque...), il m'est agréable de saluer l'arrivée d'un nouveau blog-confrère.
Comme beaucoup, j'ai pris plaisir à lire les élucubrations plutot savoureuses d'une bande de joyeux lurons qui brocardent allègrement les travers de nos politiques locaux.
Il reste à leur souhaiter bon vent, eux savent être acides sans être pour autant détestables, c'est une qualité qu'il faut absolument présever c'est trop rare par les temps qui courrent.

J'ai failli oublier...


http://chartres-remember.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 15:57
Jean Pierre Gorges réagit enfin aux propos de Monsieur Ducatel.
Je me suis dit, tant mieux, il était temps de clarifier la situation. Car elle est passée l'époque où l'on pouvait se "payer"  un élu pour satisfaire des intérêts particuliers : il ne faut pas s'y méprendre, monsieur Ducatel est un commerçant, certes important, mais cela ne lui confère aucun droit particulier au delà de la défense de ses intérêts, dans un cadre légal. 
Dans le cas qui nous intéresse, il semblerait qu'il soit allé au dela de la limite autorisée, et c'est à la justice, maintenant, de trancher.
Que l'on ne compte pas sur moi pour prendre position sur le fond du dossier, je ne suis pas suffisamment au fait  des tenants et aboutissants de ce dossier, apparemment complexe.
Mais je puis au moins, pour mon compte personnel (et tant mieux s'il est relayé par bon nombre de personnes qui ont lu ce tract) m'exprimer sur la forme : et là, je suis proprement scandalisé et écoeuré de voir comment on peut se comporter envers un élu et un collège d'élus sous prétexte que l'on ne partage pas ses vues et les décisions qu'il a à prendre.
Déjà l'amalgame entre le travail du Maire et du président de la Communauté d'Agglomération n'est pas judicieux, car les intérêts de l'un ne sont pas nécessairement ceux de l'autre, même s'il s'agit de la même personne.
Mais il y a pire, c'est de confondre le(s) précédent(s) avec le député, car il n'a rien à voir là dedans,  ce n'est pas le député qui détermine  la politique locale, y compris en matière d'urbanisme, et l'auteur du tract aurait du s'en souvenir avant de balancer son torchon car c'est, au delà du député, aux institutions essentielles de la République qu'il s'est attaqué, et cela est inacceptable.
De ce fait, en reproduisant le document  contesté  la Piquouse et Barjouville info se sont placés solidaires de monsieur Ducatel et tout naturellement poursuivis pour le même motif.
N'en déplaise à certains, la liberté d'expression a parfaitement fonctionné puisque chacun a pu publier ce qu'il souhaitait,  mais il est tout aussi normal que celui qui s'estime offensé puisse se défendre, la liberté d'expression est à ce prix.

J'ai toujours eu un discours clair quant à l'action du maire de Chartres et du président de la Communauté, à savoir une approbation de son action (en tous cas jusqu'à ce que l'on apporte la preuve que cette gestion est mauvaise) et une appréciation plus nuancée (restons diplomates...) quant à la forme employée et à la justesse de la communication.

Je crois que  monsieur Gorges a beaucoup fait pour les chartrains, il serait temps qu'il fasse quelque chose avec les chartrains. C'est peut être cette nuance qui serait un semblant d'explication quant  au résultat de la récente législative, en tous cas elle ne s'associe pas aux propos détestables diffusés à 50 000 exemplaires par un commerçant local et imprudemment relayé par des apprentis journalistes. Voilà des mois que je refuse de commenter les diatribes de la Piquouse parce que je ne veux pas m'associer à des propos que j'ai souvent qualifiés de "canivesques", Il n'est de ma part nullement question de jeter la pierre à un organe d'expression populaire, fut-il à l'opposé de mes idées, mais je ne saurai aller jusqu'à soutenir ce même organe des lors qu'il franchit les limites de la bienséance.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 17:13
La discrète candidate UDF se laisse aller à quelque commentaire désabusé : et maintenant ... que vais-je faire de mes affiches électorales siglées UDF ?
Eh oui, tout ce papier entassé, prêt pour la prochaine campagne électorale a été imprimé sous la bannière de l'UDF. Oui mais voilà, d'UDF point encore, le propriétaire de la marque ne souhaite pas qu'elle soit utilisée au profit de sieur Bayrou. Après une rigolote tentative de renommage en PD, jugeant le risque "quolibesque" trop important, la tête pensante du centre recule de trois cases pour nous proposer le MD.
Oui mais voilà, que va t-on faire de toutes les imprimures ? Déjà que les phynansses n'étaient pas brillantes, ce nouvel étendard va sérieusement plomber les comptes de campagne, pas de quoi requinquer le moral des troupes.
Sauf pour ceux qui croient que l'UMP va se précipiter au Chevée du malade.

On peut toujours rêver...

Partager cet article

Repost0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 11:11
Je suis allé hier, chiner dans les brocantes des environs, comme le font bon nombre d'Euréliens en ces temps ensoleillés. A mon retour, au lieu de prendre la rocade, j'ai choisi de traverser le centre ville en passant par les Epars.
Franchement la place ne m'a pas semblé la dalle de béton ceaucescouesque telle que décrite pas les opposants. Il y avait quelques promeneurs qui déambulaient parmi les vasques de fleurs et ne semblaient pas outre mesure souffrir de l'ombre maigrelette dispensée par de trop jeunes arbres. Hormis l'horrible poteau à lumière, je n'ai pas trouvé qu'il y ait incongruité ou faute de goût sur cette place, sauf peut être l'immeuble BNP qui jure dans ce décor comme une verrue sur un visage frais.

N'en déplaise aux multiples détracteurs de la municipalité actuelle, la ville s'est embellie tout en se modernisant et cette atmosphère paisible me satisfait, je n'ai pas eu l'impression de me trouver à Pyongyang.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents