Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 01:19
L’heure est aux comptes, les dés sont maintenant jetés.
Et il me tarde de connaître le verdict des urnes. Contrairement à un propos sinon malheureux, du moins imprudent de notre président, et contrairement à ce qu’affirme avec force ceux qui rêvent d’une revanche électorale, j’ai toujours cru que cette élection municipale n’avait de nationale que renouvellement de quelques 36000 sièges de maires. En restant volontairement en marge du débat, j’ai voulu privilégier l’observation des faits et propos de chacun des candidats, car une mairie et ce qui l’entoure n’est pas affaire de polémiques ou de vagues promesses, mais il s’agit pour l’élu de répondre aux attentes des citoyens qui lui auront accordé leur confiance.
Dans ces conditions, il est détestable d’exiger ce qui n’a pas été promis, mais aussi de critiquer la non tenue des promesses dans l’instant, personne n’est dupe : il ne s’agit pas de mandat télégraphique mais d’actions qui doivent se réaliser dans la durée. Un de nos anciens présidents l’a dit bien avant que j’écrive des modestes lignes, « il faut donner du temps au temps ». Alors seulement nous pourrons juger, et sanctionner. Accorder ou rejeter.

Et justement,  en matière de bilan, Chartres en a un à présenter aux Chartrains. Nous l’avons trouvé dans une plaquette abondamment renseignée, plaquette que chacun aura pu parcourir et découvrir ce qui a été fait durant ces six dernières années. Et comme je ne suis pas un suppôt de l’équipe sortante, je ne le commenterai pas, d’une part parce que ce serait trop tard, d’autre part parce que la plaquette proposée l’aura fait mieux que moi. La principale liste d’opposition à l’équipe sortante l’aura bien compris qui a édité à son tour une plaquette, forcément plus grande…, avec pour slogan « inventons Chartres ensemble ». Je conçois mal comment inventer une ville qui dispose déjà d’un si long passé. J’aurais sûrement mieux compris « gérons ensemble ».
Le contenu de la plaquette rose me donne le tournis, tant il y a de promesses électorales, j’ai compté pas moins de 350 propositions !!!, hélas, il n’y a rien qui indique avec quels moyens tout cela va être financé, conformément à une logique propre aux socialistes qui consiste à engager des dépenses sans disposer des fonds nécessaires. Il est permis aussi de s’interroger sur certaines « priorités » comme celle d’implanter une maison des syndicats (pour quoi faire ?).
De ce catalogue digne de la Samaritaine, il se dégage une forte impression de flou, d’improvisation, avec un accent prononcé mis vers tout ce qui peut servir au racolage électoral (on assiste à tout va, on dépense sans compter) et une rare discrétion dès que l’on aborde les aspects économiques, il est néanmoins intéressant d’apprendre que le monde associatif est qualifié de générateur de création d’emplois ! Les entrepreneurs apprécieront.

En face, le bilan de l’équipe sortante n'en prend que plus de valeur : nous savons ce qui a été fait, nous savons que l'équipe qui se représente a réalisé conformément à ses engagements. Au moment de faire les comptes, je considère égoïstement mes intérêts et vais privilégier ceux qui ont un bilan, les promesses on a déjà donné et on voit où cela nous a conduit. Je ne m’étendrai pas sur certaines promesses tenues lors des législatives récentes et dont on a pu constater avec quelle rapidité elles avaient été reniées.
A l’heure où il est de bon ton de taper sur le président de la République parce qu’il n’a pas tenu au bout de huit mois des engagements promis sur 5 ans, je préfère tenir un programme s’appuyant sur du bâti que courir après de chimériques promesses dont la seule qui sera tenue avec certitude est la hausse de la fiscalité locale.

Et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, je ne cite le nom d’aucun des candidats parce qu’ils sont moins importants que les programmes qu'ils preprésentent. De même je ne vote pas contre X ou Y mais pour une équipe. Et le président de la République n’a pas sa place dans nos affaires locales.

A l'heure des comptes, bon dimanche :-)

Partager cet article

Repost0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 10:39
Contributeur égaré sur ce blog (il en faut), ALB m'a demandé de publier ici ses  impressions de campagne, c'est à dire ce qu'il a retenu des réunions publiques auxquelles il a assisté.
Une fois encore, rien ne s'y oppose, je retranscris donc, ci-dessous, l'intégralité de ses propos :

Petites réflexions après réunions :

 

Dimanche prochain, les chartrains vont devoir choisir leur futur maire. Pour connaître les programmes des  différentes listes en lice, j’ai assisté aux réunions des candidats suivants :

-          JP Gorges à la MPT de Saint Cheron

-          F Vallet à la MPT de Beaulieu

-          E Chevé à la MPT de Beaulieu

-          B Farion à la MPT des Comtesses

-          Chartres Commune lors du café politique d’Energies Citoyennes

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller assister à une rencontre du Parti des Travailleurs et de Mathieu Bretillard.

 

Grosso modo, j’ai été convaincu par JP Gorges qui a un projet ambitieux et financé, ce qui n’est pas le cas des autres listes.

En outre, E Chevé aurait pu me convaincre car il a un programme intéressant, malheureusement mal financé.

 

Les 3 autres listes m’inspirent les réflexions suivantes :

-          Chartres Commune : c’est, à mon avis, une liste d’idéalistes qui croient qui pourront changer le monde mais qui au fond savent qu’ils n’ont aucune chance. Cependant, ils sont honnêtes, anti démago et ne manient pas la langue de bois. Félicitations.

-          Bernard Farion : on sent le vieux briscard de la politique. A l’ancienne, tout dans la personne (qui parait sympathique) mais rien dans le projet. Il suffit d’assister à une de ses réunions pour s’apercevoir qu’il ne maîtrise pas ses dossiers. Electoralisme et démagogie sont par contre présents dans tous ces discours.

-          Françoise Vallet : Beaucoup, beaucoup, beaucoup de chose à dire en plus de ses précédents revirements sur le cumul des mandats et le traité européen :

o       Son programme vide, qui n’est qu’un retour à l’ère socialiste chartraine avec de nouveau l’enfermement des gens dans leur quartier. Exemple, elle propose la création d’une maison des cultures à Beaulieu où les différentes communautés pourront échanger des articles provenant de leur pays. Ainsi, ce ne sont plus les « beaulieusards » qui iront en centre-ville, mais les habitants du centre-ville, qui iront, en excursion, visiter le « souc » de Beaulieu. Madame Vallet, avez-vous pensé à installer un poste frontière à l’entrée du quartier ?

o       Son programme est d’ailleurs expliqué dans un livre de qualité, malheureusement illisible. (Trop de texte, petit caractères, pas assez de photo, pas de regroupement des projets par quartiers, …)

o       En parlant de programme, on se demande si le sien n’est pas seulement le départ de JP Gorges. Ok, mais ensuite ? 6 ans d’immobilisme, de réunions de concertations, ….J’ai lu sur www.francoise-vallet.com: « Oui, notre liste s’oppose à JP Gorges, maire sortant, mais n’a pas d’autres "ennemis" » En gros, une alliance avec E Chevé qui a un programme proche de Gorges serait possible. Comment renier ses idées pour atteindre son but en 1 leçon ? Livre de Françoise Vallet, date de parution 16 mars 2008.

o       Ce programme est si vide que lorsque l’on pose une question à Madame Vallet, c’est Maitre Amiel qui répond, et en plus avec des choses inapplicables. Quand une femme pose une question sur le travail, Maitre Amiel répond CV anonyme. Mauvaise réponse car le CV anonyme ne pourra être mis en place qu’au niveau national et non au niveau local.

o       En parlant de Maître Amiel, c’est vraiment la voix de sa maîtresse Vallet : « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais ». En réunion, à Beaulieu, il dit que leur liste n’est pas bling bling, Rolex et Ray Ban ; que eux socialistes sont proches du peuple, des pauvres et des problèmes sociaux, … ; OK mais là où le bas blesse, c’est que maitre Amiel dit ceci en agitant dans ses doigts son stylo Meisterstück de chez Mont Blanc (Au minimum 500€) et que quand il hausse les bras, on peut apercevoir une jolie montre que j’estime à au moins 3000€ (J’ai travaillé place Vendôme chez l’un des plus grands horlogers). Ah gauche caviar, quand tu nous tiens….

o       Enfin, ce cher petit David, dernier des sbires de Françoise Vallet. Pendant et après la réunion à Beaulieu (dont il est parti en avance), monsieur Lebon a agressé verbalement la pharmacienne du quartier. Lui qui dit bien connaître le quartier devrait encore mieux se renseigner. En effet, la pharmacienne est présente depuis bientôt 20 ans à Beaulieu, c’est une femme appréciée et respectée qui fait, pour son quartier, beaucoup plus de social que monsieur Lebon. Demandez aux habitants….

 

 

Voici mes réflexions après avoir assisté aux réunions des principaux candidats. Je vous laisse libre de votre choix, mais n’hésitez pas à prendre en compte mes remarques car c’est l’avenir de Chartres qui est en jeu et non, la réussite de telle ou telle tête de liste.


Cordialement
 
ALB "

Partager cet article

Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 00:34
Un visiteur de ce blog, ALB, qui réagit également sur d'autres plate-formes, m'a envoyé ce billet à publier si je le souhaitais.
Comme il n'y a rien de contraire à la ligne éditoriale de ce blog, et comme j'imagine que l'autre rive ne publierait pas, je joue le jeu, c'est juste ci-dessous, in extenso, y compris les éventuels accomodements avec les bonnes moeurs orthographiques... 

Halte aux faux culs !!!

Suite aux résultats de la législative partielle de dimanche dernier, je souhaite raconter une petite histoire afin de dénoncer le comportement de certains. Toute ressemblance avec des faits ou des personnes réels serait bien évidement fortuite.

Il était une fois dans une ville beauceronne, dominée par les flèches d'une superbe cathédrale gothique (la plus belle du monde, ne soyons pas chauvin), une femme qui était la tenancière, avec son mari, de plusieurs auberges. Appelons-la, madame C.

Or, dans cette cité, 6 ans auparavant, un nouveau bourgmestre avait été choisi par le peuple. Ce bourgmestre avait engagé des travaux pharaoniques (Ecurie souterraine pour les charrettes, grande maison des médias, thermes) et avait passé des accords avec des entreprises (Alchimistes, assureurs, télégraphistes) afin de créer une attractivité économique. La petite cité s'est vue pousser des ailes, sur le plan touristique et entrepreneurial. Ainsi, de nombreuses personnes venaient dans la ville pour visiter ou faire des affaires. Cela faisait les affaires de madame C, dont les établissements devinrent vite trop petits. Madame C agrandit sa principale auberge, mais cela restait toujours trop petit. Il fallait construire encore plus grand.

Mais le bourgmestre avait des projets pour la zone où l'auberge était installée. Il fit une réunion pour consulter les gens, lui à qui on reprochait son manque de concertation. Et là, c'est le drame durant la réunion, il écorche par deux fois le nom de l'établissement de madame C. Depuis ce jour, madame C critique matin, midi et soir la politique et la personnalité du bourgmestre, allant même jusqu'à dire, à qui veut l'entendre, qu'elle a voté pour son adversaire aux dernières élections. Geste peu sportif et un peu fort de café (pour reprendre l'une des expressions favorites de l'adversaire du bourgmestre, une certaine madame Montagne) quand on connaît l'implication du bourgmestre dans la réussite de sa ville. Qui plus est, madame C et son mari se sont associés avec un autre aubergiste afin d'ouvrir un nouvel établissement au coeur de la cité. Ils ont été très contents que le bourgmestre leur accorde le droit de construire, mais aussi qu'il aménage les abords de la future auberge afin de favoriser la venue des touristes dans la ville et que ces derniers aient envie de rester dormir dans les établissements de madame C.

Autre personnage, dans la même ville. Nous l'appellerons Monsieur N. Monsieur N vend des livres dans la cité. Il a repris cet ancien commerce depuis quelques années. Mais, en 2003, il a vu s'ouvrir dans la ville un magasin Fruit Naturels Avec Conservateur (FNAC). Ce magasin manquait cruellement à la cité et le bourgmestre avait tout fait pour que cette enseigne s'installe dans la ville beauceronne. Mais monsieur N ne pouvait supporter cette échoppe FNAC et il se mit à critiquer toutes les réalisations du bourgmestre. Cependant, dans ces dernières, il y avait une médiathèque, grande maison où se retrouve livres, DVD (Divine Voix Diurne) et CD (Chevaux doux). Monsieur N jugeait cette maison des médias médiocre et incomplète. Or, quand la médiathèque organise des conférences d'auteurs, Monsieur N est le premier à y monter un « stand » afin de vendre les livres des dits auteurs, que ces derniers pourront dédicacer aux acheteurs. Donc la médiathèque n'est pas bien, on la critique, mais on est heureux de l'avoir pour faire du commerce et du profit.

Certains diront que l'animosité de Monsieur N est justifiée car on lui à ouvert sous le nez, une grande surface de la culture ; que le bourgmestre ne respecte pas le petit commerce, ?.

Je trouve cela, une nouvelle fois, fort de café. (Merci madame Montagne) En effet, récemment, un petit épicier de la banlieue de la cité souhaitait déménager afin de doubler sa surface de vente. Or, le bourgmestre et ses collègues du SMEP (Service Mitoyen des Eaux Pluviales) ont refusé l'agrandissement de l'épicier, avec plusieurs arguments, dont celui de défendre le petit commerce. Or, les mêmes personnes qui critiquaient l'ouverture de la FNAC se dressent aujourd'hui contre ce refus d'agrandissement.

Amis qui lisait ce récit sans pour autant connaître cette cité magnifique, ne pensez vous que cette jolie cité ne fasse une place trop belle à certains faux-culs ? Moi, je le pense fortement.

ALB

Les opinions de monsieur ALB n'appartiennent qu'à lui, tout ce que je puis dire c'est que :
1/ Le bal des faux-culs est une ritournelle qui se joue 365 jours par an, même et y compris en terre beauceronne, j'ai cru en déceler dans notre bonne ville de Chartres...
2/ A ma connaissance la FNAC n'a jamais coulé de commerces locaux, surtout quand ils sont tenus par gens de métier et de qualité.


Partager cet article

Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 23:55
La gauche locale exultait, elle s'y croyait déjà : plus que quelques heures et il n'y aurait plus de recours possible à déposer contre l'élection de madame Vallet. Correctif ! Ce n'est pas un mais 6 recours qui sont tombés. Certes, ça fait beaucoup pour une seule élection. Ce qui est intéressant c'est que cinq autres personnes que JP Gorges aient ressenti le besoin de marquer ainsi leur indignation face à ce que je ne cesse de qualifier de scandale.
Je persiste et signe dans la conviction que s'il est compréhensible qu'un chef d'entreprise veuille défendre le devenir de son exploitation, la méthode employée est plus que condamnable.
Si, de surcroit, un ou une candidat(e) engagée(e) dans la consultation s'associe à cette manoeuvre peu reluisante (sans jeu de mot pour une fois) alors même qu'elle a provoqué cette consultation grâce à un recours déposé précisément pour manoeuvres destinées à influencer l'électorat, c'est se moquer de son électorat. Sauf que cette fois il y a matière à vraie sanction, c'est à dire prononcer une inéligibilité.
Et ce n'est pas l'écart de voix qui devrait suffire ! Hypothèse : si la manipulation luisantaise avait fait perdre 2000  voix à JPG, cela voudrait dire qu'il faudrait les lui réattribuer, donc enlever 2000 voix à FV, ce qui mettrait les deux candidats à quasi égalité.
Et si d'aventure il fallait retourner aux urnes, je me demande si madame Royal  reviendrait soutenir un boutiquier en mal de reconnaissance locale.

Le clair dans cette histoire, c'est qu'en matière de pouvoir d'achat, on assiste à une belle démonstration de pouvoir déchet !!

Partager cet article

Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 12:06
Me voilà de retour, je n'étais pas près de mon clavier préféré impossible de me livrer à mon activité de commentaires pendant une grosse quinzaine.

Mais qu'est-ce qu'il s'en est passé des choses depuis tout ce temps !!

Evidemment, l'éviction de JPG de l'Assemblée nationale n'est pas conforme à mes espérances, mais, contrairement à ce que j'ai pu glaner comme échos ici ou là, je ne quitte pas le navire et reste plus que jamais un soutien objectif du maire de Chartres (objectif par ce que je défends, objectivement mon intérêt et non pas une vague idéologie sur laquelle repose un non projet).
Et ce n'est pas le comportement de ma nouvelle députée qui va me faire changer d'avis : elle aura su battre le record de vitesse de reniement de sa parole, il lui aura fallu moins de 24h pour revenir sur deux de ses principales promesses électorales, avec comme unique justification que l'intérêt général primait les convictions personnelles. Il fallait le lire pour comprendre que les convictions de madame Vallet ne sont que des leurres électoraux. J'ai cru comprendre au travers  des commentaires que j'ai pu lire dans la presse locale que la gauche appréciait fort diversement cette vision très personnelle de l'engagement politique.
Au moins les électeurs de Gorges n'auront pas du subir cet affront de plus d'être cocufiés ouvertement : ce qu'il a dit il l'a fait, ce qu'il a fait, il l'a dit, et même si la forme n'était pas toujours au rendez-vous il n'y a pas eu "tromperie sur la marchandise".
Bon, ce qui est fait est fait, je suppose que notre nouvelle députée nous livrera encore bien des surprises, il se murmure qu'elle n'est pas avare de ce côté...

Evidemment, depuis le tract n°4 j'ai décidé de boycotter les établissements Leclerc, ce dont monsieur Ducatel se moque éperdument, tant il est vrai que le chiffre d'affaire généré par mon escarcelle ne va pas sensiblement modifier son bilan. Sauf que je m'amuse énormément à faire savoir, dans toutes les autres enseignes qui accueillent ma modeste clientèle pourquoi je suis un transfuge. Et,  vrai ou faux je n'en sais rien,  je rencontre beaucoup de personnes qui me disent agir de même, écoeurées par le comportement de notre épicier luisantais. Si c'est vrai, il mesurera tout l'intérêt de tracter à Bouytigny Prouais et à Epernon, qui, comme chacun sait, ne font pas partie du SMEP, mais surtout pas à Lucé ou Mainvilliers, qui en font partie mais ont juste oublé d'être dans la 1ère circonscription. Monsieur le commerçant Leclerc a pris ses clients comme levier pour faire pression sur le président de la communauté d'agglomération, ce faisant il s'est juste trompé d'élection en s'invitant dans un débat à incidence nationale, il faut qu'il soit sanctionné pour cette pratique, sinon dès la prochaine consultation, tout élu qui ne se plierait pas à ce que l'on DOIT qualifier de chantage se verrait contrecarré dans son action par n'importe quelle entreprise privée disposant de quelques moyens de nuire, c'est une attaque invraisemblable contre la liberté démocratique, et j'avoue être complètement sidéré de voir à quel point les électeurs se sont laissés berner. J'aurais pu comprendre si le boutiquier s'était attaqué à tous les maires du SMEP ayant voté pour ce SCOT...

Reste que maintenant nous nous lançons dans une campagne municipale importante, je suis curieux de voir comment les Cheron, Mery et autre Farion vont gérer l'électron libre Vallet : cette élection n'a visiblement pas fait que des heureux ! A suivre...


Partager cet article

Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 13:30
Eh oui, la course est arrivée à son  terme: la campagne électorale fait maintenant place à la réflexion, demain nous retournons aux urnes !!

Deux facteurs déterminants décideront du résultat : l'abstention et le report des voix du Modem.

Les électeurs du nord de la circo se sont-ils sentis "oubliés" au point de manifester leur mauvaise humeur en s'abstenant au premier tour ? Probablement, mais ce n'est sans doute pas  la seule raison : interrogées, beaucoup trop de personnes ont dit ne même pas savoir qu'il y avait une consultation (d'autres, en privé, ont avoué ne pas sentir le besoin de participer à un scrutin joué d'avance). Si tel est le cas, elles prendront le chemin de l'isoloir par ce beau dimanche annoncé pour demain.

Le report des voix du Modem : il est essentiel, quelque 18% des voix sont à récupérer par un camp ou l'autre. Et là, deux bonnes raisons de confirmer JP Gorges :
la première, connue, est la synergie entre les actions du Député et celles du Maire ; du reste les chartrains ne s'y sont pas trompés, qui ont nettement exprimé leur intérêt, car c'est bien de cela qu'il s'agit !
Et c'est là que l'on trouve la seconde bonne raison : monsieur Chevée a clairement exprimé  les ressentiments personnels qu'il entretenait envers la personne de JP Gorges. Qu'ils soient fondés ou non, là n'est pas la question. Ce qui me chagrine dans cette situation, c'est que l'intérêt des habitants de le circonscription est passé au second plan, au bénéfice des griefs personnels. On ne dirige pas contre un homme mais avec des idées. Et c'est une des explications de la contre performance d'Eric Chevée. Refuser la main tendue est une preuve que l'interêt commun passe au second plan. Et c'est d'autant plus dommage que les élections municipales à suivre auraient permis aux Chartrains de bénéficier pleinement de la synergie des deux projets, ce qui ne saurait se faire dans le cas d'une hypothétique alliance modem/gauche.
Aussi, amener son électorat à se prononcer contre ses convictions uniquement pour des motifs personnels ne devrait pas avoir sa place à un tel moment et peut légitimement nous amener à nous interroger sur la sincérité de l'homme.

Electeur Modem, vais-je accepter l'alliance avec la gauche et l'extrême gauche uniquement parce que mon représentant local ne peut pas souffrir le candidat le plus proche de mes convictions ? Où est mon intérêt dans cette querelle de personnes absurde et stérile ?
Dois-je faire la promotion d'une candidate qui n'aurait de toutes façons réllement pas grand pouvoir pour changer les contitions de notre bassin de vie ?

Jean Pierre Gorges a clairement exprimé une volonté  d'alliance logique.
Eric Chevée a tout aussi clairement exprimé une volonté de refus de tout contact avec un homme qu'il n'aime pas.

Et si je me contentais de penser à mes intérêts plutôt que soutenir les états d'âme de mon ancien candidat ?

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 23:53
J'entends dire, ceci-dela que voter  l'un ou l'autre candidat ne changera pas la physionomie de l'Assemblée nationale.
Arithmétiquement parlant, il y aurait bien une différence.
Politiquement parlant, il n'y aurait en effet guère d'incidence.
Dans ces conditions, quelle utilité à voter Vallet ?
Voter gauche, ce ne serait que l'expression d'un mécontentement, que chacun jugera justifié ou pas selon ses critères personnels ou le fruit de l'écoute des  ritournelles du moment.
A l'Assemblée, madame Vallet ne pourrait guère faire autre chose que rejoindre le banc très minoritaire des partisans du non à tout. Et sur le plan local, elle ne pourrait s'appuyer ni sur la communauté d'agglomération, ni sur le Conseil Général. Il reste peu d'espace pour la gestion des dossiers locaux...

Voter droite ne changerait pas plus la  face de l'Assemblée. Par contre, la synergie des  actions serait plus qu'évidente, et si la gauche locale n'en fait pas allusion, préférant surfer sur la vague du pouvoir d'achat, c'est précisément parce qu'elle sait que dans ce domaine les résultats sont probants, l'avancée de certains dossiers n'ayant pu se faire que parce qu'il y avait amplification des compétences et des moyens.
Et dans un pays qui va cahin caha, un bassin de vie qui se développe et croit plus vite que la moyenne nationale est un atout non négligeable, si nous en sommes arrivés là, ce n'est certainement pas l'effet du hasard.

C'est donc uniquemment pour des motifs d'humeur du moment qu'il faudrait-il hypothéquer ce dynamisme pour repartir dans l'inconnue et l'isolement ? Et par là même revenir sur le vote souverain que nous avons fait il y a quelques mois seulement ?. C'est sur ces critères de logique locale que JP Gorges a été réélu l'été dernier. Faut-il se désavouer alors que la logique est restée la même ?
Je ne tiendrais sans doute pas le même raisonnement si la consultation était nationale, mais il s'agit d'un seul siège à pourvoir.

Qu'on le veuille ou non, il n'y a qu'un seul choix vraiment utile à notre circonscription. Et qu'un seul qui ne serve à rien.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 23:34
Passionnant ce premier tour des  législatives partielles d'Eure et Loir.

On annonçait la grande débâcle de JP Gorges. Certes il est en ballotage, défavorable (quelque 500 voix le séparent de madame Vallet). Et pourtant !!!

1/ Exit Eric Chevée,  avec son score inférieur à 20%, non seulement il ne peut pas se maintenir, mais en prime il a été déjugé par l'électorat modéré, surtout à Chartres. Comment, dans ses conditions, tenter quelque chose de viable pour les municipales ?
Je ne suis pas à sa place, mais si je l'étais je suggèrerais à mes électeurs de reporter leur voix sur JPG, parce qu'il vaut mieux être adversaire qu'ennemi, parce que l'électorat modem est plus à droite qu'à gauche.
Mais surtout parce que les urnes chartraines ont clairement parlé en faveur du maire, malgré les campagnes ignominieuses fomentées par l'épicier luisantais. 

2/  Il semblerait que JPG ait perdu quelque 2000 voix entre Luisant et Barjouville. L'effet Leclerc n'est pas neutre, il s'ajoute au mouvement d'humeur traditionnel que l'on enregistre au premier tour de ce type de scrutin. Luisant vote habituellement à droite. Les luisantais vont-ils voter pour un programme et des réalisations concrètes ou bien vont-ils se mettre à la botte du marchand de pouvoir d'achat ?

3/  La gauche, en la personne de madame Vallet a prédit une sanction lourde à celui qui était "impliqué dans plusieurs affaires judicaires" Les urnes ont rendu leur verdict : au lieu d'un vote sanction c'est un éclatant message de soutien et d'encouragement  qui a été transmis au député sortant et à son l'équipe en place. Les électeurs n'aiment pas que l'on conteste leur vote, surtout pour des motifs aussi peu solides. Apparemment ce n'est pas le voyage de madame Royal qui a changé la donne.

4/ Le nord de la circonscription a fort peu voté, aux alentours de 30% à ce que je crois avoir entendu. Et là encore, le choix dans l'isoloir se traduit traditionnellement par le dépôt d'un bulletin de droite dans l'urne. Si l'électorat de droite prend conscience de l'importance de ce second tour, il renversera la tendance et confirmera son choix de juin 2007.

 La gauche est en tête, c'est une évidence. Mais elle a fait le plein de ses voix, ce qui est loin d'être le cas de son adversaire. Alors ?
Alors, logiquement le second tout devrait arithmétiquement reconduire JP Gorges dans les couloirs de l'Assemblée. Personnellement, je crois que ce serait une bonne chose, politiquement, économiquement et socialement ce serait désastreux de casser cette dynamique qui a tant réussi à no+tre bassin de vie.
Reste que l'artihmétique et l'isoloir ne parviennent pas toujours au même résultat.
Sauf si...

Dimanche, votez !!

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 15:59
On s'est étonné de ne pas trouver sur ce blog un quelconque commentaire  relatif à la candidature d'Eric Chevée.
Ce n'est pas faute de l'avoir souhaité, mais je n'ai pu vérifier la totalité des informations que je voulais mettre dans mon billet.

Mais pour faire bonne mesure, et pour que les choses soient claires, je vais apporter quelques éléments de réflexion sur la crédibilité à apporter à un candidat qui semble se satisfaire de son  statut de candidat puisqu'il passe son temps à être candidat. Il serait peut être temps de passer au statut d'élu pour ne pas être confondu avec un "candidiot"

Mais parlons de programme, le sien est vaste !!

Travail
"je veux faciliter l'augmentation du pouvoir d'achat"
1/ maitriser les tarifs des services locaux : dans le détail, cela veut dire le prix du cinéma, le ticket du centre aquatique, le coût du parking. POur ce dernier, c'est déjà en cours, il n'a pas été attendu.
S'agissant du cinéma, d'une part c'est une entreprise privée, d'autre part le tarif est sensiblement identique partout en France
Quant au centre aquatique, que par ailleurs il dénonce, comment maitriser le prix d'entrée d'un service qui n'existe pas ?
Il s'agit donc de maitrise virtuelle du pouvoir d'achat, d'autant que, à ma connaissance, aucun de ces trois postes n'est pris en compte dans le calcul de ce pouvoir d'achat (mais je peux me tromper). Et puis, je serais curieux de savoir comment un député peut agir sur des paramètres locaux qui, au mieux,relèveraient de la compétence du maire et/ou de la communauté d'agglomération. Faut-il comprendre que monsieur Chevée se voit déjà député maire ?
Je glisse sur les trois autres points évoqués sur la double page de son programme, elles font partie du priogramme de la majorité présidentielle. A quoi bon changer pour la même chose ?

Transports
On va faire plus bref : voilà 25 ans que l'on s'échine à trouver une solution  au problème infernal de la 154
Personne n'y est parvenu d'une manière satisfaisante, mais attention, si vous votez Chevée tous va s'arranger !
Comment et avec quels fonds, ça c'est sans doute secondaire. Et pourtant, depuis 25 ans c'est "qui va payer" qui enraye la machine.

Le meilleur reste le trémolo sur la SNCF et l'amélioration du service. Tous les élus, toutes tendances confondues essaient d'améliorer le service, notamment en banlieue parisienne. Sans y parvenir.
Mettez Eric au Chevet de la grande malade, lui va nous trouver LA solution ! (restons zen)

Ecologie.
Que du dit et du redit, rien de neuf, voir tous les autres programmes, on passe.

Solidarités
La encore, il y a confusion de genres et de fonctions : comment agir localement pour construire 600 logements/an ?
Tout comme madame Vallet, il y a promesse dans le vague mais, tout pareil, aucune information sur le financement.
Par contre, j'aimerais savoir en quoi l'accès aux soins n'est pas le même pour tous, ensuite comment changer la chose, si tant est qu'il y ait quelque chose à changer.

Deux points d'accord (mais si) :  moduler le système de franchises médicales. Là il y a certainement quelque chose à faire, c'est donc adhésion sur ce point.
Il y a aussi accord sur le problème des orientations scolaires bidon, tel que cela a été proposé dans le programme présidentiel en cours.

Et enfin, la Démocratie.
Que monsieur Chevée n'aime pas monsieur Gorges, on le savait déjà.
Mais est-ce là la mission d'un élu de la nation que de s'engager à régler ses comptes personnels avec le Maire de Chartres ?
A ma connaissance les kalachnikov n'étaient pas sur les genoux des 39 maires de la communauté pour régler les éventuels différends.
On peut estimer que le maire actuel ne manie pas la diplomatie avec toute la rondeur nécessaire, mais à un certain moment il faut savoir dire stop et avancer. Il suffit de voir le bilan d'action de Chartres Métropole pour comprendre que ça a bougé, vite et dans le bon sens. Et là il y a une vraie solidarité. Car créer des emplois c'est renforcer le pouvoir économique du bassin de vie. N'en déplaise à monsieur Chevée, mission accomplie.

Si les habitants de la circo préfèrent les paillettes à l'efficacité, libre à eux, après tout nous sommes en démocratie, dans un pays qui respecte la liberté d'opinion et d'expression d'icelle, mais quand même :
prétendre "être le seul à pouvoir faire travailler ensemble des élus de droite et de gauche", c'est assez amusant si l'on considère la couleur politique des 39 communes associées dans Chartres Matropole.
En réalité, ni la droite ni la gauche ne veulent d'un parti qui vogue au gré des courants, et c'est bien là la description du modem, le parti ni-ni.
Enfin, vouloir tout chambouler quand on est élu de rien, c'est quand même une sacrée gageure !

Voilà. Rien sur l'homme réputé fréquentable et honorable, tout sur le candidat, qui se présente sans bilan et sans les moyens ni les soutiens de ses ambitions. Elire un député, c'est pour qu'il s'occupe d'autre chose que de nos tickets de parking.

Votez bien, votez utile !!

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 17:53
Je n'aimerais pas être à sa place : lui le militant de toujours, droit dans ses bottes  à suivre à la lettre les directives de son parti, le voilà contraint de regarder passer le train sans pouvoir monter dedans.
Demain soir madame Royal fera le déplacement pour soutenir Françoise Vallet  (il semblerait qu'elle en ait besoin face à Eric Chevée), mais sera-t-il de la partie, lui le presque exclu qui a osé présenter une liste de gauche (pourtant plus crédible) mais qui n'a pas obtenu les grâces du parti ?
Et comme un malheur n'arrive jamais seul, c'est François Hollande qui s'inviterait une semaine plus tard ?
Tout d'un coup j'en viens à comprendre Brigittge Santerre d'avoir embarqué sur un cannot de sauvetage en définitive plus sûr que un bateau ivre qui dérive sur l'océan des illusions perdues.
Courage monsieur Farion, il n'y a que la première couleuvre qui soit dure à avaler, ensuite c'est routine :)

Partager cet article

Repost0

Articles Récents