Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 17:49
Ségolène Royal est notoirement  absente du débat législatif, et chacubn de se demander où elle est et que fait elle ...
Eh bien nos limiers ont retrouvé sa trace : l'ancienne candidate se recycle dans l'apiculture !!

En effet, madame Ségolène a mis au point la recette de la "Dégelée Royal".

Si j'osais, je dirais que pour au moins une de nos candidates locales, la pilule est dure à... à Vallet !

Partager cet article

Repost0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 21:03
Après avoir mené ses troupes à l'échec, pour insuffisance de programme et outrance dans le propos, au lieu de prendre un peu de recul, la dame en blanc en remet une couche pour les législatives. Si elle ne change pas radicalement sa vision du monde et des solutions qu'il attend, il y a fort à craindre qu'en juin on lui demande "vous reprendrez bien un peu de dégelée royale ?"

Partager cet article

Repost0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 15:20
Maintenant que Pierre-François Pilate-Bayrou s'est doctement prononcé pour le nioui-ninon, que va faire la dame en blanc ?
Il a même refusé, le bougre, d'incorporer ses troupes dans la liste des ministrables socialo-trokskystes !! Quel ingrat !!!
Faut dire qu'il a une autre idée en tête, celle de créer un parti démocrate (j'espère qu'il lui trouvera un autre nom, parce qu'initialement, ça ferait un peu sourire...), et il a bien compris qu'il lui fallait absolument se démarquer des deux blocs en présence s'il ne voulait pas finir étouffé.
Pronostic tout personnel, j'ose croire que cette non consigne profitera plus à NS qu'à SG, tout simplement parce que l'électorat UDF a toujours été à droite, même modéré.
Et il sera plus facile de composer avec le tempérament de Nicolas qu'avec le programme de Ségolène.

Je souhaite à monsieur Bayou de réussir dans son entreprise de dépoussiérage de la vieille UDF, même si je n'en suis pas totalement convaincu, car en rejetant ce qui n'a pas voté pour lui au premier tour, il ignore 82% de l'électorat, ce n'est pas une mince affaire.
Au moins ne perdrons nous pas notre temps à explorer une hypothétique voie, il nous faudra choisir entre travail et assistanat.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 05:44
Au lendemain de cette journée historique, il faut garder la tête froide, le paysage politique français a sans aucun doute été bouleversé ce dimanche 22 avril : contre toute attente, les Français n'ont pas écouté les sirènes qui voulaient attirer les sirènes vers les rives de l'irréel, exit l'extrême gauche dans son intégralité, à commencer par le parti communiste qui n'existe plus que par la volonté du PS. Qu'en restera-t-il lors des législatives ?
Electeur, si tu as faim, ne cherche pas du côté du PC, le buffet est vide !!

Plus intéressant, le score, lui aussi historique du FN. Hormis les menteurs professionnels de gauche, les autres électeurs ont bien compris que le FN n'existait que par le vide laissé par une droite complexée qui n'osait pas afficher clairement ses valeurs essentielles, faute politique que Nicolas Sarkozy aura tôt fait de corriger, contrairement à Jacques Chirac. Ainsi les dépités de la droite ordinaire n'ont cette fois pas eu à se réfugier sous le préau frontiste pour avoir l'impression d'exister, et le ballon de baudruche s'est tout naturellement dégonflé. Ce n'est pas Sarko qui a dragué dans les rangs du FN, ce sont les électeurs de droite qui sont revenus, et c'est tant mieux.
Reste à remiser la pièce de musée dans sa vitrine, une fois encore, la limite d'âge montre qu'elle s'accompagne de la limite électorale.

Je l'avais écrit ici ou là, Bayrou était un filet tendu en travers de la table de ping pong, et le rôle de tout filet est de faire retomber la balle d'un côté ou de l'autre, mais pas de la garder pour lui. C'est exactement ce qui s'est passé, et ce n'est pas la gondolade de son mentor qui me contredira. Il va falloir maintenant aux électeurs de Bayrou, ceux là même qui se réclament du centre, expliquer comment ils vont pouvoir s'associer à la candidate qui s'appuie sans complexe sur les béquilles d'une  extrême gauche quasi grabataire. Il ne faut pas se leurrer, les électeurs centristes n'ont aucun point commun avec les excités bovéistes. Sans être ni devin, ni expert, il y a fort à parier qu'une large majorité d'entre eux retournera spontanément dans son camp d'origine, quelle que soit la consigne du beau harnais des Pyrénées.

La dame en blanc n'a pas convaincu, avec son aile gauche elle ne recueille que 36% des voix, malgré un exceptionnel taux de participation.
Que dire de son discours replâtré? On avait l'impression de se trouver devant une pompe à essence qui débitait ses instructions une fois introduite la carte bancaire...
Nous aurons donc un second tour projet contre projet, à chacun de se prononcer, en son âme et conscience, soit sur un choix pour une société préoccupée, que dis-je obsédée par la lutte contre les "puissances de l'argent" soit en faveur d'une société qui croit que c'est en travaillant plus que l'on augmentera la richesse nationale, et du même coup le pouvoir d'achat, car on ne peut redistribuer durablement que l'argent acquis par le travail, celui récupéré par la spoliation ne dure que le temps de la spoliation.

Il reste beaucoup de chemin à parcourir à Nicolas Sarkozy pour le conduire en haut des marches, et le ton de certains intervenants d'hier soir ne laisse aucun doute quant à la sérénité des débats à venir, je n'en veux pour preuve que les interventions outrancières de monsieur Fabius, celui-là même qui a combattu SG à propos de l'Europe et qui ne sait toujours pas nous expliquer comment il peut concilier l'inconciliable, ou encore l'attaque violente de F. Hollande qui a sorti l'artillerie lourde, sans doute préventivement. Ca promet...

Partager cet article

Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 10:03
On connaissait depuis longtemps le Caprice des Dieux, nous voici devant le caprice de la Déesse : je veux parler, évidemment de Ségolène la Magnifique dont le dernier caprice relève du tempérament de diva : bouder au dernier moment un rendez vous avec deux organes de presse, officiellement pour satisfaire à une nouvelle lubie, en l'occurrence une visite inopinée chez les caissières de Carrefour, histoire de distiller la bonne parole et de montrer une fois encore son hostilité envers "les puissances de l'argent".
Après avoir démoli les entreprises du CAC40, puis excommunié les établissements bancaires, la voilà maintenant qui s'en prend à la grande distribution.
Pour ces secteurs au moins le message est clair, une fois élue ils auront du mouron à se faire, la dame en blanc a clairement indiqué ses sources de revenus pour dilapider les fonds publics.

Accessoirement, que l'on ne s'y trompe pas, la vraie raison de ces rendez-vous manqués (qui n'en étaient pas), c'est plus probablement la crainte dévoiler un peu plus ses carences politiques, avec, en prime, le mépris affiché pour une presse qui n'est pas de son bord : madame Royal est la candidate de tous les Français, pourvu qu'ils soient de gauche.

Eh bien je le dis clairement, confier les clefs de la maison à une personne aussi inconstante ne me satisfait pas, je préfère encore les sautes d'humeur de monsieur Sarkozy, même si elles peuvent manquer d'élégance (encore que...), au moins elles n'altèrent pas l'image de notre pays car elles reflètent une pensée claire et un programme parfaitement structuré.
Je crois même que c'est cette évidence qui pousse tous ses adversaires à le diaboliser comme cela est le cas, (même Le Pen a eu droit à plus d'égards, c'est dire !) et je ne suis pas convaincu que ce déchainement médiatique, ce colportage de mensonges, de rumeurs et autres ragots de bas étage aient réussi à faire avancer le débat démocratique dans notre pays, et pourtant il en aurait bien besoin.

Une chose est sûre, ces outrances ont achevé de me convaincre que cet homme n'était dangereux que pour ses concurrents, je vais donc tout naturellement lui apporter mon soutien... et mon suffrage !

Pour les Chartrains qui liraient ces quelques lignes, je note qui ce n'est pas sans rappeler le traitement scandaleux qui est fait à notre maire : quand bien même ce n'est pas un modèle de souplesse et de dialogue, il n'en est pas moins vrai que son bilan est sans commune mesure avec ce qu'il a trouvé lorsqu'on lui a remis les clefs de la ville.
J'apporterai donc un soutien objectif à l'homme qui aura su réveiller notre cité, tout en espérant qu'une muse éclairée lui murmure quelques secrets pour rendre sa communication plus... arrondie (ce qui reste néanmoins une bricole  face à la réalité de l'action de cette équipe municipale).

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 14:23

Bien sûr les médias minimisent, mais cela n'empêche pas le constat : ça tangue du côté de la candidate socialiste, et le doute est permis.

Inutile de revenir sur le voyage en Chine, tout a déjà été dit, même si on a peu insisté sur l'attaque lancé à l'encontre de notre justice (qui n'avait pas besoin de ce coup de pied de l'âne pour aller mal),


Plus préoccupants sont les derniers évènements (trois) chronologiquement les propos du premier secrétaire relatifs à la hausse programmée de l'impôt, l'officialisation de l'ISF du couple Hollande-Royal et le panpancucu qu'a subi le trublion Monterbourg.


Il est admis qu'il y a des abus en matière fiscale et qu'ils doivent être corrigés, soit. Mais :

1/ Ils sont fort peu nombreux,

2/ Ils touchent essentiellement des personnes qui ont les capacités d'intervenir dans le domaine économique, car ce sont eux qui possèdent les capacités d'investissement. Qu'on aime ou pas, c'est un fait, que les socialistes estiment pouvoir contrer par l'investissement public, c'est à dire par l'accroissement de la dépense publique, or nous sommes déjà le pays qui détient le plus grand nombre de records dans ce domaine : d'où la question : avons nous vraiment besoin d'accroitre notre avance ?

3/ Toutes les études faites sur ce sujet ont abouti à une même conclusion : prendre l'argent aux riches pour le redistribuer aux pauvres est une mauvaise solution, d'une part parce que l'appauvrissement des premiers ne parviendra pas à enrichir les seconds, ensuite parce que ce serait tuer tout esprit de conquête (il suffit d'attendre), et enfin parce que supprimer la capacité d'investissement à ceux qui la possèdent provoquerait irrémédiablement la faillite du pays,

Il n'existe plus que deux ou trois pays dans le monde qui appliquent encore cette méthode (dont la Corée du Nord et Cuba) ils ne survivent que grâce à la charité internationale et à la terreur imposée par les dictateurs qui les dirigent.

On peut comprendre le silence gêné de la candidate, coincée entre l'idéologie socialiste et le besoin de plaire aux futurs électeurs, quand bien même elle s'en défend.

Au passage il est intéressant d'apprécier le croche pied fait par François à Ségolène... Ca promet !


A propos de l'ISF...

Personnellement (mais ça n'est que mon point de vue), je n'ai rien contre la fortune et les assujettis à l'ISF. Y compris s'il s'agit de la candidate socialiste à la présidence.

Dès lors que le patrimoine a été régulièrement acquis, il n'est pas nauséabond et l'ISF est normal (même si c'est un impôt stupide) tant qu'il est légal.

Par contre, ce qui choque (et surtout à gauche) c'est que sans fournir la moindre indication sur la réalité de leur situation patrimoniale la candidate et son compagnon aient, dans un bel ensemble, exprimé leur aversion envers les riches.

Cela, en Français populaire, s'appelle cracher dans sa soupe. Et ce n'est pas bien.

Accessoirement il y a là la répétition du mensonge à la sauce socialiste comme l'a si bien exprimé François Mitterrand. Cela voudrait-il dire que la bonne moralité est l'apanage exclusif des petites gens ?

En face, ils nous épargnent au moins de nous faire avaler qu'ils lavent plus blanc.


Et enfin, en ravissant point d'orgue, saluons la dernière prestation de la dame en blanc qui a puni son cheval fou en le privant d'avoine un mois durant (tout en ne sanctionnant pas Frêche, mais il est vrai que les électeurs, c'est comme l'argent, ça n'a pas d'odeur...

Ce genre de pitrerie est-il admissible pour qui brigue la première place ?

Soyons raisonnables : soit il a commis une faute et il doit être éjecté, soit il a osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas et il doit être remercié pour son courage et sa lucidité.


En réalité, je crois que la gauche vient de prendre conscience qu'elle n'avait pas grand chose à proposer et lance ses scuds n'importe où en espérant que l'un d'entre eux finisse sa course ivre sur la tête d'un adversaire.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 12:17
Je viens de mettre la main sur la fameuse vidéo dont tout le monde parle...
Pour sûr elle va se faire des amis du côté du monde enseignant. Mais là n'est pas le plus important.
L'important, c'est qu'elle dit clairement qu'elle sait, entre autres le scandale des sociétés d'assistance et de soutien scolaire

voir  la vidéo

Il est évident que la plupart des profs fait plus que les 18 heures passées devant les élèves, encore que je me demande quel peut être l

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 18:35
Que de battage autour de cette idée de jury citoyen devenu jury populaire !
Il suffit de voir combien s'agitent, expliquent, discutent... et entretiennent un flou qui n'a rien  d'artistique !
En réalité personne ne sait comment manipuler ce nouveau jouet politique. Je devrais dire gadget vu son peu d'intérêt : nous disposons déjà de tout un arsenal de contrôle et d'évaluation, j'ai longuement disserté sur la Cour des Comptes, mais il existe bien d'autres outils.
Et puis...
Qui va déclencher le processus ? Sur quels critères estimer que l'élu n'est pas dans son rôle ?
Il est évident, vu le fonctionnement de nos institutions, que l'opposition trouvera toujours à redire quant à l'action de la majorité, quel que soit l'un et l'autre.
Interrogée sur l'action du gouvernement au cours de cette dernière mandature, Madame Royal n'a trouvé de bien que la sécurité routière. En soi c'est déjà bien, si l'on considère que les vies épargnées n'ont pas de prix. C'est encore mieux si l'on considère que c'est le ministère Gayssot qui a pondu les lois sur les excès de vitesse... mais a oublié" de les faire appliquer. Mais qui croira que rien d'autre n'aura été bon pour la France et les Français ?
Alors, selon cette logique, il aurait fallu batailler sur tout ce qui a été fait durant ces 5 dernières années, comme actions nationales, régionales et locales.
Et enfin, en supposant que le système soit mis en place, quelle serait la compétence des jurés ?
Personnellement, et malgré mes acquis, je me sens incapable d'évaluer l'action d'un élu, tout au plus pourrai-je participer à un procès en qualité de juré, mais parce qu'il y aurait des spécialistes pour éclairer ma lanterne.
Trêve de balivernes, il est toujours facile de faire dans la démagogie et de proposer des trucs qui flattent les égos des plus fragiles, mais la conduite de la nation mérite nettement mieux et plus que cette poudre de perlinpinpin.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 08:43
Tout part d'ici

Explications

Utilisez le bouton "back" (retour) de votre navigateur pour revenir dans le site.

Commenter n'est pas interdit

Partager cet article

Repost0

Articles Récents