Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 18:54

Pourquoi les socialistes veulent tant accorder un droit de vote aux étrangers, alors que cela ne leur apporte rien du tout ?

Pour bien comprendre, il faut savoir que ce droit qui leur serait accordé ne pourrait en aucun cas leur permettre d'accéder à un mandat électif

 

Egalité de droits ?

Foutaise ! Les travailleurs étrangers qui vivent en France ont les mêmes droits que les titulaires d'une carte d'identité nationale. Jusqu'à maintenant la seule différence est précisément l'accès aux urnes.

 

Réciprocité ?

Foutaise !  La quasi totalité des pays étrangers n'accordement pas aux résidents étrangers les mêmes droits qu'à leurs compatriotes.

 

L'explication est simple, quand bien même les promoteurs de cette loi affirment le contraire, la main sur le coeur : la quasi totalité de ces nouveaux électeurs voteront pour leurs généreux bienfaiteurs ce qui, dans bien des cas, permettra de faire basculer des municipalités dans le giron socialiste.

 

Ceci explique la précipitation et la détermination de monsieur Hollande, pour qui la main mise sur la totalité des rouages du pouvoir est la seule priorité.

 

Présidence + gouvernement + Assemblée nationale + Sénat + Régions + Départements + Municipalités (le tout en majorité), je ne suis pas sûr que les électeurs français aient conscience du risque encouru en donnant le 6 mai un chèque en blanc endossé par une personne qui n'a strictement aucune expérience de l'exercice du pouvoir à ce niveau. F Hollande n'est que le miroir aux alouettes, le vrai pouvoir est ailleurs.

 

Le véritable enjeu de cette élection ne se trouve pas là où on l'imagine, c'est à un changement de régime qu'il faut s'attendre, la 6ème république est à nos portes !

 

Qui peut croire, naivement, que Mélanchon, Joly et les autres vons rester sur la touche comme des ronds de flanc ?

Il n'est pas trop tard pour ouvrir les yeux :

Le choix se résume à ceci :

 

Sarkozy : bon sur le fond, critiquable sur la forme

Hollande : bon sur la forme, inconnu et inexpérimenté sur le fond.

 

Le monde se moque bien du résultat du scrutin, mais pas nous, car si nous appartenons au monde, c'est en France que nous vivons !

Partager cet article

Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 22:18

J'ai reçu ce document aujourd'hui. Je ne peux pas m'empêcher de le reproduire, sans en changer la moindre virgule :

 

"

30 % d'indécis...

 

Vous vous dites encore : « tout Sauf Sarkozy »

C'est un point de vue parfaitement respectable (même si je ne le partage pas),

 

Vous allez donc opter pour l'alternative, choix tout autant respectable (même si je ne le partage pas),

 

Pour vous aider dans ce choix, voici quelques pistes de réflexion :

 

On le surnomme FLAMBY


 

 

flambiollande.jpg

 

Voici pourquoi :

 

1/ Il a fait de la Corrèze le département le plus endetté de France, quasiment en état de cessassion de paiement !

2/ Il n'a jamais travaillé dans une administration française, bien qu'il soit énarque

3/ Il n'a jamais été ministre, secrétaire d'état, chef de cabinet, rien de rien !

4/ Il n'a jamais été à l'origine d'une loi ou d'un projet de loi, rien d'autre que de la critique !

5/ Il n'a jamais mis les pieds dans une entreprise privée, même pas une heure en stage !

6/ Il n'a jamais rencontré de dirigeants internationaux

7/ Il n'a jamais représenté la France dans quelque domaine que ce soit

8/ Son plus gros mandat de gestion : une ville de 18000 habitants (Tulle)

9/ Il n'a négocié ni avec des syndicats, ni avec des salariés

10/ Il n'a jamais exercé de mandat de négociation avec le patronat

11/Il est favorable la retraite à 60 ans (67 un peu partout ailleurs)

12/ Il est favorable la régularisation des sans papiers

13/ Il est favorable au vote des étrangers

14/ Il est favorable à l'hyper taxation des plus riches, quitte à les laisser quitter le pays

15/ Il est favorable à une augmentation de la pression fiscale sur les entreprises

16/ Il est favorable à un bras de fer avec ceux qui nous ont prêté 1700 milliards d'Euro

17/ Il est favorable à la création de 300 000 emplois jeunes et à la réembauche de 60 000

fonctionnaires rien que dans l'Education nationale (sans compter les autres secteurs «prioritaires»)

18/ Il est favorable à la fermeture de 24 centrales nucléaires, quitte à faire exploser le coût de l'énergie électrique

19/ il est favorable à une modification importante du quotient familial, quitte à déséquilibrer la politique de la natalité de notre pays

20/ Il a fait preuve d'une étonnante perte de mémoire chaque fois que des malversations ou des mises en examen ont touché des membres ou des agissements de son parti

 

De tout cela je retiens qu'après 35 années de vie politique ce candidat n'a pas été capable de présenter un programme de gestion du pays fiable et crédible,

 

Et ce n'est pas moi qui le dis, la preuve, ce que pensent de lui ses « amis » :

 

-        « Il n'a aucune épine dorsale, il manque de caractère »
(Martine Aubry, le Nouvel Observateur, 30 juin 2011)

-        « Quelqu'un qui me dit qu'il est normal, je commence à me méfier ! »
(Manuel Valls, Le Figaro magazine, 11 juin 2011)

-        « Il n'est pas fiable »
(Martine Aubry, le Nouvel Observateur, 23 juin 2011)

-        « Celui qui ne fait rien est souvent plus populaire »
(Ségolène Royal, Libération, 14 juin 2011)

-        « Une fraise des bois peut-elle cacher un éléphant ? »
(Laurent Fabius, le Nouvel Observateur, 30 juin 2011)

-        « Le point faible de François Hollande, c'est l'inaction.
Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en 30 ans de vie politique ?
 »
(Ségolène Royal, le Figaro, 8 septembre 2011)

-        « Franchement, vous imaginez Hollande Président de la République ? On rêve ! »
(Laurent Fabius, Sud Ouest, 18 avril 2011)

-        « Arrêtez de dire qu'il travaille, François n'a jamais travaillé, il ne fout rien ! »
(Martine Aubry, Journal du Dimanche, 30 avril 2011)

-        « Hollande, c'est le principal défaut du Parti Socialiste »
(Arnaud Montebourg, Canal+, 8 juin 2010)

-        « Capitaine de pédalo »
(Jean Luc Mélanchon, 2012)


Pour ne citer que les plus célèbres
Et tous ces « amis » sont pressentis pour composer le futur gouvernement Hollande (à condition, bien sûr, qu'il soit élu)
On imagine aisément la pétaudière...

 

 

guignolollande

 

 

 

Cette photo illustre bien le personnage : la compétence, le charisme, la crédibilité, bref l'aptitude à gouverner un pays de plus de 60 millions d'habitants, malmené par une crise mondiale

 

Franchement, qui peut raisonnablement vouloir un guignol pareil à la tête du pays ?

 

 

Parfois les images en disent plus que les mots !"

 

 


Partager cet article

Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 14:11

Passé boire le thé chez des amis, je tombe sur une phrase choc qui couvre la première page du canard local : "Nicolas Sarkozy a dévalorisé l'Etat". Rien que ça !!

Je me dis que l'affaire doit être d'importance pour que l'Echo en fasse sa une, et quelle une !

N'étant pas abonné, je ne pouvais connaitre cette extraordinaire affaire, et n'en aurais rien su si l'idée ne m'était venue de me faire offrir une tasse de thé.

Avec la permission de mes hôtes, je me saisis de la publication et découvre qu'il ne s'agit, en fait que d'une réflexion personnelle d'un homme politique. Le personnage doit être d'importance pour mériter un tel placard.

En fait, non, ce n'est même pas un second couteau, mais un ancien secrétaire d'état possiblement en mal de notoriété, dépêché sur place pour servir "la cause".

Bien évidemment il ne me viendrait pas à l'idée de condamner ses propos, être ouvert d'esprit c'est aussi permettre à ceux qui ne partagent pas un point de vue de le laisser s'exprimer.

Par contre, il me parait normal de m'interroger sur la place que tiennent ces propos à la une d'un quotidien régional, sans compter la page deux en intégralité. Serait-cela préparation à une action politique de plus grande envergure ?

 

J’ai eu une réponse en lisant la page 3.

Il n’est question que de ragots de comptoir pouvant exciter quelques piliers de bars après avoir descendu une demi-douzaine de pastis bien tassés. Et comme par hasard, tous pour dénigrer l’actuelle majorité. Un joli tir groupé.

On peut quand même apprendre que le PS a « élu » son candidat alors que l’UMP l’a « imposé ». Curieusement l’Echo n’a pas jugé opportun de demander à Françoise Vallet si elle partageait cette brillante analyse…

Face à cette déferlante, j’ai tout d’abord cru à un gros poisson d’avril. Pour finalement en conclure que ce tir de barrage était bien réel et que, sans oser l’avouer, la feuille de chou locale roulait à gauche toute.

Reste à savoir si c’est parce qu’elle est persuadée de la victoire de la gauche, ou si ce n’est pas pour tenter une remobilisation depuis que les sondages semblent moins favorables au capitaine de pédalo ?

 

Ah oui, j’allais oublier ! J’ai osé commenter l’article dans les pages « réagissez » du journal. A l’heure où je publie ces quelques lignes, mon intervention n’a toujours pas été validée.

Partager cet article

Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 15:09

J'ai été particulièrement choqué (et le mot est faible) par les propos de bienvenue exprimés par Laurence Ferrari hier soir sur TF1.

Je note au passage qu'aucun autre candidat n'a bénéficié d'un tel privilège.

En revenant sur l'élection de 2007, madame Ferrari ne s'est pas adressée au candidat mais au Président en exercice, ce qui explique et justifie pleinement la réponse sèche de Nicolas Sarkozy.

 

Quand on sait ce que la France, sous l'impulsion incontestée de la France a fait en Libye, il est particulièrement insupportable de se voir opposer les propos d'un assassin notoire, sans aucune preuve à l'appui.

Venant d'un autre candidat, ce serait explicable (mais pas pour autant excusable), mais venant d'une journaliste dont la première chose que l'on est en droit d'attendre est l'objectivité, voilà qui est totalement insupportable.

J'aurais espéré une réaction de la direction de la chaine, d'autant plus que la blonde n'en était pas à son coup d'essai. Mais de réaction, point.

J'ai voulu exprimer mon point de vue à la chaine, mais ai du renoncer faute de lien pour établir un contact, hormis noyer le propos dans le flot des réactions en tous genres, à ceci près que TF1 n'est pas capable de s'assumer seule, il lui faut la béquille de facebook.

Face à ce mépris du téléspectateur, je suis heureux d'exprimer mon désintérêt pour cette chaine que je boycotte dès à présent. Certes, cela ne fait pas grand chose, mais c'est sans compter le pouvoir de nuisance lors de discussions publiques. Et à ce petit jeu je ne suis pas trop mauvais.

Autant écouter les "nouvelles" sur la chaine publique, au moins elle ne cache pas son jeu, on sait pour qui elle roule.

Et puis il reste BFM, eux ont du talent !

Partager cet article

Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 23:31

L'heure du choix approche, chacun des concurrents fourbit ses ultimes arguments de campagne, tout semble séduisant, du moins venant des  "clients" les plus crédibles.

De tout cela il ressort qu'au bout du compte le match se fera entre Sarkozy et Hollande, sauf surprise de dernière heure.

 

Inutile de dresser un catalogue comparatif, il en faudrait des pages et des pages.

Par contre, il est un argument que le clan socialiste tient le plus discret possible : le chèque en blanc. Intégral, illimité et non barré !!!

 

Présidence de la République : socialiste

Gouvernement : socialiste

Assemblée nationale : socialiste

Sénat : socialiste

Préfectures : socialistes

Conseils régionaux : socialistes (sauf un)

Conseils généraux : en majorité socialistes

 

Si l'on ajoute à cela que les médias sont majoritairement pro socialistes, c'est l'intégralité de la chaine du pouvoir et le principal organe de contrôle qui sont donnés au même homme et au même parti, sans AUCUN contre pouvoir. Une situation encore inédite depuis l'avènement de le cinquième république

Si l'on considère ce qui a DEJA été annoncé, il y aura une modification de nos textes fondamentaux pour octroyer un droit de vote aux étrangers non communautaires, sans aucune contrepartie. Dans un premier temps...

Et il y aura un balayage dans les rangs de la fonction publique pour écarter tout serviteur de l'état qui n'aurait pas le profil adéquate, traduisez non socialiste.

Cela signifie une liberté ABSOLUE et TOTALE de faire n'importe quoi (bien ou mal), sans aucun contre pouvoir, pratiquement sans aucun moyen de contrôle.

Je serais curieux de savoir si le candidat socialiste aurait le fair-play de celui de l'actuel président, à savoir nommer une personnalité non socialiste à la tête de la Cour des Comptes et à la Commission des Finances de l'Assemblée. J'ai comme un doute.

 

Alors, si vous, lectrice, lecteur, croyez en pleine connaissance des risques qu'il est sain et inoffensif de confier TOUS les leviers de commande du pays à un homme sans aucune expérience gouvernementale, totalement soumis à son parti (ce qui n'a pas été la cas de l'actuel président) vous pourrez, électrice, électeur, vous lancer dans l'inconnu. Mais si jamais ça foire, il ne faudra pas venir pleurnicher, vous aurez été informé(e).

 

Quoi qu'il en soit, je ne prendrai personnellement pas ce risque.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:14

Il semblerait que pour solutionner notre épineux problème d'emploi la recette miracle soit trouvée !!! En effet, il suffit de réindustrialiser le pays de produire français.

C'est tellement évident que l'on peut se demander pourquoi personne n'y a pensé plus tôt.

Evidemment, pour que cela fonctionne, encore faut-il acheter français. A priori cela coule de source. Mais qu'en est-il dans les faits ?

 

Eh bien, je verse ma petite contribution à ce dossier : il y a quelques semaines, j'ai été amené à remplacer ma moulinette hache-menu avec laquelle je pilais oignons et échalottes.

Je me dirige donc vers mon hypermarché local, Carrefour pour ne pas le nommer, et me propulse au rayon des mini-hachoirs.

Chance, il y a trois modèles qui répondent à mes critères :

- Carrefour

- SEB

- Moulinex

Emporté par ma fibre patriotique inoxydable, je retourne les trois appareils pour savoir d'où ils proviennent :

- Carrefour -> made in China

- SEB -> made in France

- Moulinex -> made in France

 

Donc, à priori, il faudrait éliminer le produit Carrefour.

Oui, mais !!

 

MAIS...

 

Carrefour : 9.90€

SEB : 27.90€

Moulinex : 29.90€

 

Les trois appareils offrent des prestations identiques (hormis le SEB qui occupe un moindre espace), les trois sont garantis un an.

Maintenant, j'attends que l'un ou l'autre de nos politiques m'explique :

1/ pourquoi le produit français est trois fois plus cher que le produit chinois ?

2/ sur quel(s) critère(s) je devrais acheter français ?

 

En attendant cette explication qui ne viendra pas je continuerai à penser qu'il est impensable qu'un acheteur moyen accepte de payer trois fois plus cher un produit d'usage quotidien.

Pour preuve, la solution dramatique du dossier Lejaby : la marque jouit d'une excellente notoriété, d'une excellente réputation, et pourtant elle est battue par des produits à plus bas coût qui inondent notre marché.

Je ne suis pas certain que la liquidation de cette société ait été vécue avec sérénité par ses propriétaires, il n'y a que des extrémistes en manque de publicité pour s'imaginer et faire croire qu'un entrepreneur reste indifférent devant la liquidation de son, entreprise. Il n'y a pas que des "énormes" profits versés aux actionnaires qui entrent en ligne de compte, il serait grand temps que l'on dise enfin, haut et fort qu'à coté des grosses entreprises du CAC 40, notre tissu industriel (du moins ce qu'il en reste) repose essentiellement sur des PME dont l'objectif premier est la survie de leur affaire et non la masse de dividendes à redistribuer. Et pour ces patrons petits et moyens, la valeur humaine pèse autrement plus lourd que la valeur profit. Il est dommage qu'ils ne soient pas plus entendus. Et respectés.

 

NB : par fanfaronade ou par stupidité, à moins que le ressort patriotique n'ait fonctionné, je suis reparti avec la  moulinette SEB.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 16:27

Les socialistes feraient bien de s'inspirer de cette prophétique affirmation pour se chercher un candidat de substitution à leur actuel candidat de substitution.

 

Quoi qu'il en soit, j'ai bien aimé cette réflexion trouvée parmi les commentaires déposés sur RTL ce jour, à propos de F. Hollande :

"... tandis que du côté du candidat du moment on pourrait tracer le prochain Paris-Dakar sur le désert de ses idées !!"

 

Allons allons ! Amis lecteurs, faites comme moi, en guise de voeux, offrez de l'optimisme et de la conviction dans l'avernir de notre pays, tout n'est pas aussi sinistre que les médias veulent bien nous le faire croire.

Et plutôt que de nous bassiner avec ce qui cloche, il serait plus productif que les rédactions s'inspirent de ce qui marche bien, c'est autrement motivant pour que cesse notre répurtation de peuple le plus pessimiste de la planète !!

 

Bonne et heureuse année à toutes et à tous, tous mes voeux d'optimisme et de confiance en l'avenir

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 19:09

L'heure de la grande échéance approche, les prétendants se font plus précis, les desseins et statégies se découvrent, les Français sont de plus en plus perplexes. Et ils ont de quoi l'être : le système qui nous environne vacille, les profiteurs jouent aux apprentis sorciers, les administrateurs rechignent à dire la vérité au peuple qui n'a qu'une seule question en tête : jusqu'où  serons nous mis à contribution ?

 

Ma vérité est que nous avons eu les politiques que NOUS avons choisi, ils ont été élus sur des programmes qu'ils on appliqué avec plus ou moins de bonheur et d'efficacité...
Mais une chose est certaine : tous sans exception (sauf peut être le petit dernier) ont acheté la paix sociale à coups d'emprunts sur les marchés extérieurs avec la bénédiction du peuple au nom du sacro saint principe du "toujours plus".
Tant que l'économie mondiale allait de l'avant, la croissance de chaque pays permettait de masquer le danger.
Mais il a suffi d'une petite crise pour que la belle mécanique se grippe et, suivant la théorie des dominos (incontournable parce que toutes les économies sont interdépendantes) pour que la machine se bloque, des plus fragiles aux plus forts, la petite crise est devenue un dérèglement planétaire. Et la France n'en est pas absente, loin de là.
Cela dit, TOUS les Français, à des degrés divers certes, à tort ou à raison (je ne porte pas de jugement de valeur mais un simple constat) ont peu ou prou croqué dans la dette : avantages, privilèges, niches fiscales, subventions et autres artifices, tout était bon du moment que les fonds venaient d'ailleurs : 1980 = +/- 100milliards d'€ de dette extérieure, 2007 +/- 1350 milliards d'euros de dette. POur 2011, il est prévu +/- 1650 milliards.
Nous avons eu la chance de pouvoir nous vanter de posséder la meilleure protection sociale au monde, la meilleure couverture santé, les meilleures retraites, sauf que tout cela était factice puisque nous nous endettions pour y parvenir.
Alors, je trouve personnellement parfaitement indigne de ne montrer du doigt que ceux qui ont l'obligation de nous présenter l'addition. La mouise dans laquelle nous nous trouvons, nous avons TOUS contribué à la créer, il faut maintenant que nous nous y mettions TOUS pour nous en sortir.
Accessoirement, et là c'est uniquement un thème de réflexion personnelle, nous pouvons nous demander si véritablement nous nous appauvrissons ou si ce ne serait pas que nous avons considérablement augmenté notre consommation au point que nos revenus n'y suffisent plus ? Lorsque qu'un smicard doit allonger entre 700 et 800€ pour vivre dans un studio parisien, comment fait-il pour vivre ? Et ce n'est ni la faute du gouvernement, ni même celle de l'état si on en est arrivé là.

Alors oui, il y a des injustices, oui il y a des excès mais tous additionnés ne suffisent pas à expliquer la situation, ils représentent la détestable valeur "symbolique" qui fait grincer des dents.
La solution, si nous le souhaitons vraiment, nous la trouverons ensemble dans une remise à plat globale de toutes les différences qui nous séparent et nous opposent. Aujourd'hui, AUCUN candidat ne la connait parce que personne ne connait le degré de motivation de chacun d'entre nous pour sortir du bourbier : les cheminots vont-ils accepter de renoncer à une retraite à 50 ans ? Les pilotes d'Air France vont ils accepter de ne plus être les pilotes les mieux payés au monde ? Les électriciens vont-ils accepter de payer leur énergie comme les autres citoyens? Les députés et autres élus vont ils accepter de revoir leurs émoluments à la baisse ? Les fonctionnaires vont ils accepter les mêmes 3 jours de délai de carence comme cela se fait dans le privé ? A chaque fois, je suis CERTAIN que la réponse est NON. Et des exemples comme ceux la, il y en a des dizaines et encore des dizaines d'autres.
Je suis personnellement complètement écœuré de voir comment la génération à laquelle j'appartiens a délibérément sacrifié les suivantes en exigeant toujours plus pour elle  reportant sur ses enfants le poids de ses dépenses et de ses excès.
Je n'ai pas plus de sympathie pour les politiques de maintenant que pour ceux qui les ont précédés.
Je constate seulement que ceux qui dirigent le pays sont les premiers qui disent aux Français que ça ne va plus pouvoir continuer ainsi (même s'ils n'ont pas d'autre choix que celui-là). Alors c'est vrai qu'ils ont commencé par creuser le trou aussi consciencieusement que leurs prédécesseurs, ils ont au moins le mérite de de faire ce qu'ils peuvent pour tenter d'enrayer cette machine infernale. Je me demande simplement si au lieu de les agonir du matin au soir, leur faisant porter la totalité du fardeau, il ne serait pas préférable de leur dire : ok on se calme, à condition que les restrictions soient intégralement partagées, que chacun, en conscience, admette que le temps est venu de renoncer à son petit privilège... Les Allemands et les nordiques l'ont fait, serions nous plus mauvais ?.

Partager cet article

Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:38

Décidément chaque jour révèle un peu plus l'étendue de la bêtise humaine. Et cette fois-ci, sachant d'où est parti le scud, c'est ce que l'on appelle se tirer une balle dans le pied !!

 

Une mère de famille s'en va-t-en guerre contre la direction de l'établissement scolaire qui reçoit sa gamine de 11 ans et, en application du règlement intérieur, n'autorise pas la fillette à se balader dans l'enceinte du collège dans une tenue jugée au delà de l'admissible

Si la surveillante avait été "ringarde", elle aurait sanctionné toutes les jupes. Si elle ne l'a pas fait, c'est parce qu'elle savait faire le discernement entre le bon, le limite et le trop. J'ai entendu ce matin  la mère affirmer que sa fille faisait ce qu'elle voulait et qu'elle était "libre de son corps" ! A 11 ans !!!!!

Le plus drôle dans cette lamentable histoire, c'est que la sœur jumelle avait commencé par admettre que la jupe était plutôt courte...

Ce qui m'interpelle c'est que la maman est enseignante, je n'ose imaginer ce qui se passe dans sa classe. J‘ose espérer que dans son école le directeur saura éconduire toute réclamation s’il s’y passe des choses pas normales. Après tout, si un enfant est libre de son corps, il faut aussi lui accorder la liberté d'expression.

Il n'est pas question de régression, bien au contraire, mais il faut un minimum de bon sens pour que toutes les libertés puissent cohabiter. Comme par exemple admettre que ce qui n'est pas choquant pour soi peut l'être pour d'autres, surtout dans un espace public dans lequel aucune liberté individuelle ne peut s'exprimer aux dépens de celles des autres.

Il est navrant qu'une enseignante ne puisse d'elle même comprendre que ce qui est supportable (mais pas nécessairement admissible) pour un adulte peut s'avérer extrêmement agressif pour un adolescent dont la sexualité est loin d'être maitrisée.

Et quand l'accident se produit, ce sont ces mêmes pseudo "libéraux" qui viennent pleurnicher contre LA société qui a "laissé faire".

Pour moi, c'est la mère qu'il aurait fallu punir, la gamine n'étant pas assez mature pour faire la part des choses.

J'apporte bien évidemment un soutien sans réserve à la surveillante ainsi qu'à l'autorité de cet établissement qui a fait respecter un règlement intérieur dont tout parent digne de ce nom aurait du prendre connaissance.

 

Et il n'est pas interdit de réfléchir sur le "mal être" de certains enseignants, dès lors qu'ils rejettent leur autorité naturelle pour des problèmes aussi futiles dans lesquels il ne manque que l'essentiel : le bon sens.

Le jour où ils se retrouveront confrontés à de vrais problèmes, quel soutien pourront-ils espérer de ceux qu'ils auront  préalablement rejetés ?

Quelle autorité pourront-ils espérer avoir face à leurs élèves?

Quel crédit des parents pourront accorder à des enseignants au comportement si particulier ?

 

Fort heureusement, ces cas sont des exceptions, la grande majorité de nos enseignants sont éminemment responsables et estimables : je ne suis pas convaincu qu'ils autoriseraient leur enfant  de 11 ans se pavaner en tenue "courte" et qu'ils demandent à leur autorité un "mea culpa !!!"

 

Quelle époque :)

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 21:17

Si vous ne savez pas comment occuper un après-midi, allez faire un tour dans une déchetterie, vous y verrez tout ce que rejette notre société d'hyper consommation : ordinateurs, téléviseurs haut de gamme, chaines HiFi dont le seul défaut est d'etre trop volumineuses, j'en passe...

Que l'on veuille se séparer d'un équipement jugé obsolète ou inadapté, passe encore. C'est triste, mais c'est un choix que l'on peut comprendre et accepter.

Mais de là à jeter à la déchète alors que cela pourrait servir à des moins fortunés, franchement ça me scandalise, pour ne pas dire que ça m'écoeure. Entre les associations, les établissements capables de recuellir ces matériels, les occasions sont nombreuses de pouvoir donner ce dont on ne veut plus et qui pourrait encore servir.

Il y a encore trop de gens qui préfèrent détruire plutôt que de donner ce dont d'autres, moins fortunés, pourraient profiter.

 

Il suffit de le vouloir...

Partager cet article

Repost0

Articles Récents