Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 21:39

Je me suis exprimé il y a quelques jours à propos des dernières mesures gouvernementales se rapportant aux radars.

Bien évidemment je persiste et signe en tous points ces propos.

Cependant, il me parait utile de préciser certains points :

1/ Le problème ne se pose pas dès lors que les automobilistes se conforment aux prescriptions du code de la route

2/ Pour qu'ils puissent le faire, il est indispensable que les pouvoirs publics prennent conscience que leur action n'est pas parfaite et qu'ils remettent en cause leurs certitudes.

Un exemple (parmi une masse)

Tout automobiliste eurélien connait la RN 154 et ses dangers qui lui ont valu sa sinistre réputation. Un peu avant d'arriver à Allones  la route doit passer au dessus de la ligne TGV. Il y a un pont, parce que les ponts coûtent moins cher que les tunnels. Quel est l'imbécile galonné qui a permis qu'il n'y ait pas de ligne blanche continue dès lors que la visibilité n'est pas suffisante pour réaliser un dépassement en toute sécurité ?

Evidemment, celui qui connait ce danger évitera la manoeuvre, mais quid de celui qui ne connait pas le danger ?

En cas d'accident, on dira encore que c'est la faute à la vitesse,  aux médicaments, à l'alcool ou à n'importe quoi pourvu qu'il n'y ait pas de remise en cause du fonctionnaire irresponsable qui aura laissé croire que cet endroit précis n'était pas accidentogène.

Ce qui est navrant (et je modère mon propos) c'est que ce scénario peut se reproduite en un grand nombre d'endroits rien que sur nos routes euréliennes. En suisse, ce ne sont pas des ingénieurs des Ponts et Chaussées qui dessinent les routes et fixent les règles, mais des cantonniers communaux, eux ont pour avantage de connaitre l'environnement local et savent parfaitement où se trouvent les dangers.

 

Autre situation, tout aussi aberrante : je roule à 89km/h en ville et me fais radariser : bilan, 135€ d'amende et 3 points de perdus. Je roule maintenant à 181 km/h sur une autoroute déserte (vu le prix des péages, il y en a de plus en plus) et je me fais radariser. Bilan : véhicule confisqué, correctionnelle, permis annulé, je suis un criminel.

Je ne pose qu'une seule question : lequel des deux est le plus dangereux ?

 

Vous en voulez encore ?

Histoire vécue : ma fille a passé son permis de conduire en été, à Paris.

Durant son pprentissage elle n'a pas roulé 1 mètre sur le périphérique. Pas 1 mètre de nuit, pas un mètre sous la pluie.

Aucun automobiliste ne prétendra que les règles de conduite sont les mêmes dans ces trois situations. Et pourtant.

Bien sûr, si l'on touche un trottoir en faisant un créneau, on est recalé direct.

Mais comme rien n'est prévu lors de l'examen pour la circulation dans les parkings, la première chose qu'elle a fait le jour de sa remise du papier rose fut de s'offrir un pillier et d'enfoncer deux portières.

 

Autre situation : je roule dans une "grosse berline" capable (données constructeur) de filer allègrement au delà de 200km/h ; ce véhicule est conçu pour faire face à des imprévus à haute vitesse : à 130km/h suis-je plus ou moins dangereux ou en danger dans ma berline que si je circulais dans une petite cylindrée pratiquement à la limite de ses possibilités à la même vitesse ? Si maintenant je dois dépasser un camion qui roule à 90km/h quand tout va bien, laquelle des deux voitures offre le plus de garanties pour réaliser un bon dépassement ? Et comment fait-on pour dépasser un camion sans se mettre ipso facto en excès de vitesse ?

Si l'on respecte scrupulesement le code de la route, il est interdit de doubler un camion sauf à se mettre en infraction. Débile, non ?

Vivez le conducteur frileux qui tente le dépassement en respectant les limitations : il lui faudra près d'un km pour réaliser cette manoeuvre à haut risque, je n'ose décrire ce qui se passerait si par malheur un véhicule se présentait sur la voie d'en face. Evidemment on accusera la vitesse. Une fois de plus.

 

Tout cela pour dire que OUI et encore OUI, j'approuve et je soutiens les mesures gouvernementales visant à enrayer la mortalité routière. Dans ces conditions, il est évident que je ne signerai pas la pétition qui circule en ce moment.

Mais, NON, je n'approuve pas que la répression soit la seule option. Une saine réponse pédagogique serait de supprimer les panneaux avertisseurs de radars, A CONDITION de placer un panneau "zône accidentogène" (ou équivalent) à chaque fois qu'existe un réel risque. Libre aux forces de l'ordre de contrôler  (et sanctionner) ou pas une fois les automobilistes avertis.

A condition de proposer autre chose que que des mesures "pompe à fric", même si la réalité est autre.

Apprendre la route... Autrement !

 

Dans ma vie professionnelle, on m'a sans cesse répété que l'important n'était pas ce' que je disais, l'important était ce que l'autre entendait !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents