Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:38

Décidément chaque jour révèle un peu plus l'étendue de la bêtise humaine. Et cette fois-ci, sachant d'où est parti le scud, c'est ce que l'on appelle se tirer une balle dans le pied !!

 

Une mère de famille s'en va-t-en guerre contre la direction de l'établissement scolaire qui reçoit sa gamine de 11 ans et, en application du règlement intérieur, n'autorise pas la fillette à se balader dans l'enceinte du collège dans une tenue jugée au delà de l'admissible

Si la surveillante avait été "ringarde", elle aurait sanctionné toutes les jupes. Si elle ne l'a pas fait, c'est parce qu'elle savait faire le discernement entre le bon, le limite et le trop. J'ai entendu ce matin  la mère affirmer que sa fille faisait ce qu'elle voulait et qu'elle était "libre de son corps" ! A 11 ans !!!!!

Le plus drôle dans cette lamentable histoire, c'est que la sœur jumelle avait commencé par admettre que la jupe était plutôt courte...

Ce qui m'interpelle c'est que la maman est enseignante, je n'ose imaginer ce qui se passe dans sa classe. J‘ose espérer que dans son école le directeur saura éconduire toute réclamation s’il s’y passe des choses pas normales. Après tout, si un enfant est libre de son corps, il faut aussi lui accorder la liberté d'expression.

Il n'est pas question de régression, bien au contraire, mais il faut un minimum de bon sens pour que toutes les libertés puissent cohabiter. Comme par exemple admettre que ce qui n'est pas choquant pour soi peut l'être pour d'autres, surtout dans un espace public dans lequel aucune liberté individuelle ne peut s'exprimer aux dépens de celles des autres.

Il est navrant qu'une enseignante ne puisse d'elle même comprendre que ce qui est supportable (mais pas nécessairement admissible) pour un adulte peut s'avérer extrêmement agressif pour un adolescent dont la sexualité est loin d'être maitrisée.

Et quand l'accident se produit, ce sont ces mêmes pseudo "libéraux" qui viennent pleurnicher contre LA société qui a "laissé faire".

Pour moi, c'est la mère qu'il aurait fallu punir, la gamine n'étant pas assez mature pour faire la part des choses.

J'apporte bien évidemment un soutien sans réserve à la surveillante ainsi qu'à l'autorité de cet établissement qui a fait respecter un règlement intérieur dont tout parent digne de ce nom aurait du prendre connaissance.

 

Et il n'est pas interdit de réfléchir sur le "mal être" de certains enseignants, dès lors qu'ils rejettent leur autorité naturelle pour des problèmes aussi futiles dans lesquels il ne manque que l'essentiel : le bon sens.

Le jour où ils se retrouveront confrontés à de vrais problèmes, quel soutien pourront-ils espérer de ceux qu'ils auront  préalablement rejetés ?

Quelle autorité pourront-ils espérer avoir face à leurs élèves?

Quel crédit des parents pourront accorder à des enseignants au comportement si particulier ?

 

Fort heureusement, ces cas sont des exceptions, la grande majorité de nos enseignants sont éminemment responsables et estimables : je ne suis pas convaincu qu'ils autoriseraient leur enfant  de 11 ans se pavaner en tenue "courte" et qu'ils demandent à leur autorité un "mea culpa !!!"

 

Quelle époque :)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents