Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 14:27
En réponse personnelle à cet appel, je dirai simplement que je le trouve plutôt misérable, pour ne pas dire minable, et je m'en explique :

Nul n'ignore que le coût de la santé va crescendo, d'une manière irréversible (du essentiellement à l'allongement de la durée de vie et au vieillissement de la population).
Par ailleurs certaines mesures sociales (que je ne juge pas) telles que la CMU chargent encore plus la barque.
Il faut donc, d'une manière ou d'une autre financer cette élévation du niveau des dépenses.

Il n'y a que les menteurs pour faire croire à des gogos que nous allons continuer  à fonctionner sur ce modèle sans rien changer.
Et les mesures annoncées par l'ensemble des candidats de gauche ne sont pas faites pour calmer le cycle infernal des dépenses, surtout si l'on pose comme postulat qu'il ne faut pas augmenter les prélèvements.

Pourquoi je crois qu'une prise de conscience individuelle est salutaire pour freiner cette machine infernale ?
Regardez la liste des premiers signataires : que des médecins !
Quand on sait que c'est la catégorie professionnelle qui a le plus reçu ces dernières années (+ 20%), on comprend vite que le système Sarkozy serait un coup d'arrêt dans le "bizness".

Accessoirement, on ne peut qu'apprécier le coup de pied lancé par cette profession à l'encontre de leurs bienfaiteurs...

Une récente conversation avec un ami médecin m'a permis de confirmer que les largesses gouvernementales accordées n'avaient pas vraiment été suivies de contreparties, pour preuve le désengagement de la profession face au service de gardes de nuit (et jours fériés) : il devient maintenant indispensable que dans de plus en plus de régions il faille compenser cette déficience par une généralisation du recours au SAMU, illustration parfaite du principe bien français : "toujours plus" !
Et surtout, qu'on ne vienne pas nous dire qu'en échange ils prescrivent moins d'antibiotiques (ce n'est que le juste retour à la normalité que l'abandon de cette pratique bien de chez nous et sanitairement dangereuse) et qu'ils font mieux appel aux génériques.

Il ne faut pas pour autant voir dans mes propos une attaque en règle de cette profession, hélas elle ne fait que suivre le mouvement d'accélération de l'égoïsme social qui se développe à tous les niveaux. Jusqu'à quand ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents