Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 10:53
La médiation qui a accompagné l'opération de Villiers le Bel, et surtout la "polémique" qui a suivi ont de quoi indisposer les plus aguerris.
Parce qu'au bout du compte, en quoi la présence des médias pouvait-elle profiter aux forces de la loi ? Il y avait surtout l'espoir (secret)  d'assister en direct à une bavure propre à rallumer les feux de banlieues.
J'ai du mal à comprendre le besoin malsain de l'ensemble des médias de démolir systématiquement tout ce qui touche à la sphère publique. Tout ce qui pourrait nuire est systématiquement décortiqué, monté en épingle, démesurément amplifié.
On a tout dit sur la médiatisation du président de la République. Avec du recul, on a surtout beaucoup menti : Nicolas Sarkozy a dit qu'il ne voulait pas se cacher, ce qui a été immédiatement été interprété par "on peut tout déballer". Y compris n'importe quoi. Surtout n'importe quoi !!
Erreur, funeste erreur qui conduit ce qui reste de notre pays dans le trou de la médiocrité et du discrédit : en déstabilisant le président, c'est l'institution présidentielle qui vacille, c'est l'image de notre pays qui est abimée.
Venant de journalistes mal formés et la plupart du temps incompétents, cela peut se comprendre, même si c'est dur à avaler.
Mais lorsque les attaques proviennent de professonnels de la politiquie qui prétendent à une audience nationale, on peut légitimement se poser la question de savoir s'ils s'expriment pour le bien public ou pour la défense de leur ambition personnelle. Les derniers propos de madame Royal ne me laisse guère de doute quant à sa motivation, ils ne servent en rien les intérêts de notre pays mais flattent  l'égo démesuré de l'ex candidate.

Je persiste à penser qu'il serait grand temps que les Français s'occupent de leurs vrais intérêts, ils sont trop nombreux encore à se laisser bercer par les propos lénifiants de mauvais politiques qui n'ont rien d'autre à proposer que des  inconsistances démagogiques.

C'est peu pour aider le pays ! :(
m^nti_bug_fck

Partager cet article

Repost0

commentaires

MANDARINE MECANIQUE 20/02/2008 15:26

En résumé: pauvre Nicolas ; méchants journalistes...
Vous ne pensez tout de même pas réellement ce que vous écrivez?

Maxtor 20/02/2008 17:22

Merci pour votre commentaire, cela fait toujours plaisir de savoir que l'on écrit pas à destination du néant.Je serais tenté, pour vous répondre, de dire que, contrairement à d'autres, je pense ce que j'écris et que, frondeur et contestataire né, j'écris ce que je pense. Vous aurez pu constater que je ne réagis que très exceptionnellement à chaud, ce recul permettant de mieux mesurer l'impact d'un propos.Et pour illustrer le "contrairement à d'autres", je n'aurai pour preuve que le revirement d'opinion de vos références, promptes à valider les propos présidentiels sur le devoir de mémoire pour mieux les condamner dès le lendemain.Repassez tranquillement le film de ces derniers mois en essayant de prendre un peu de recul et vous verrez que la surmédiatisation de NS n'est pas que de son fait, loin s'en faut. Ce qui ne veut pas dire que j'adhère totalement à sa vision de la fonction présidentielle !Mon propos était simplement d'amener à se poser la question de savoir si les médias avaient le droit de tout dire et n'importe comment avec comme seule justification le fait que les lecteurs "ont le droit de savoir".Demandez vous si vous appréciriez que l'on fouille votre vie comme un rat fouille une poubelle afin de dégotter quelque coin sombre de votre existence, sombre simplement parce que du ressort de l'intimité. Si vous ne voyez pas les dangers d'une telle dérive au bénéfice exclusif des médias,  vous ne serez pas inquiète non plus le jour où l'on vous interdira le verrou sur votre porte au nom du droit de savoir. Car là est le fond du problème, qui dépasse largement le cas du président pour annoncer une inquisition incomparablement plus insidieuse que celle imaginée au temps de l'obscurantisme catholique.A quand la webcam dans vos toilettes ?

Articles Récents