Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un nouveau blog local ?

Oui, parce que celui-ci a pour unique objectif de permettre un échange d'idées sans aucune autre  censure que le respect d'autrui et des règles de bienséances.

J'ai mes idées, vous avez les votres, ce sont peut être les mêmes, elles sont peut être diférentes.
Mais qu'importe, l'essentiel n'est-il pas de pouvoir les échanger ?

Alors... trempez vos plumes, même dans l'acide  !! ;-)

Recherche

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 14:15

Un enseignant se fait verbalement insulter par un gamin, en plein cours. Déstabilisé par la violence du propos, le geste fatal part, la joue de l'élève rosit. La suite est dans tous les médias, les réactions sont unanimes pour exprimer l'incompréhension et l'écoeurement.
Je crois que monsieur Sarkozy qui s'est à maintes reprises exprimé pour une tolérance ZERO, trouverait ici une remarquable opportunité de faire coup double :
 

1/ d'une part en exigeant que soit puni le petit merdeux qui insulte un enseignant confirmé (30 ans de métier, ce n'est pas exactement rien) devant toute une classe, mettant encore plus (comme si cela était possible), l'enseignant et ses collègues en totale situation de dépendance au "DROITS" des enfants. 

2/ d'autre part en sanctionnant d'une manière exemplaire le gendarme qui a de toute évidence exercé un abus de pouvoir en enfermant un honnête homme 24h durant sans aucun autre motif que la vengeance personnelle et le volonté délibérée d'humiliation. Avoir un gosse malotru n'est déjà pas un haut fait d'arme pour un individu supposé défendre l'autorité, mais défendre de la sorte une telle incivilité est tout simplement insupportable, et inacceptable. 

Je ne m'étalerai pas sur la veulerie de l'académie qui a suspendu le prof, ajoutant par son mépris encore plus de détresse là où un soutien aurait été le indispensable, pas plus que sur l'invraisemblable qualification de violence aggravée retenue contre l'enseignant. Chacun saura apprécier.

J'espère que ce brave homme en a fini avec l'Education Nationale, qu'il a compris que son avenir et ses valeurs devaient se détourner de cette profession, et je ne m'étonne plus de la démobilisation générale que l'on rencontre quotidiennement chez ces gens dont la motivation est brisée par le mépris permanent de leurs autorités de tutelle. 

 Et puisque nous en sommes au chapitre des connards, que penser de cette hurluberluesque proposition de faire noter les enseignants par leurs élèves, dès lors que dès la sixième on peut impunément traiter son prof de connard ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents